Politics Wedding

4 ans de l’alternance pacifique en RDC : la LUCHA se rappelle de la phrase “ le Congo sans pauvreté ” prononcée par Tshisekedi en 2019


Le 24 janvier 2023 et le 24 janvier 2019, cela fait exactement 4 ans jour pour jour que la République démocratique du Congo avait connu sa toute première alternance pacifique de son histoire. Avec notamment le départ de Joseph Kabila, ancien président ayant dirigé pendant 18 ans, succédé officiellement, médiatiquement par Félix Tshisekedi, actuel président du pays après son élection controversée durement.

Alors que la passation du pouvoir du régime kabilisme au régime Tshisekedisme a déjà totalisé 4 ans à ce jour, cela fait énormément parler dans le public . Le cas de la lutte pour le changement, la ( LUCHA).

Dans une note consultée par la rédaction de NEWS.CD, la LUCHA qui titre son point de vue “ FATSHIMETRIE: la RDC s’enfonce sous Félix Tshisekedi ”,  s’exprimant sur les 4 ans de l’alternance du Congo, a rappelé que depuis que Félix Tshisekedi avait les rênes de la République, les promesses et engagements politiques pour l’amélioration de la qualité de vie des Congolais se sont poursuivis.

« Au contraire, les décisions politiques hasardeuses dans certains secteurs comme la sécurité, ont aggravé la situation et constituent des menaces sérieuses pour la stabilité et la paix de la République Démocratique du Congo à l’avenir », regrette la LUCHA.

Selon ce mouvement citoyen, le président de la République a plutôt renforcé son contrôle sur les autres institutions de la République avec comme objectif principal la prise en otage du processus électoral. 

« A l’approche des élections de décembre 2023, les violations des droits Humains sont en hausse et la restriction de l’espace civique est renforcée, essentiellement dans les provinces sous état de siège », renseigne notre source.

Dans la foulée, la lutte pour le changement a noté Comme les années précédentes, 2022 a aussi été une année durant laquelle les institutions et leurs animateurs ont maintenu un train de vie élevé, s’attribuant une bonne partie des revenus nationaux au détriment de la population congolaise. La corruption, le détournement et le trafic d’influence demeurent tolérés par la classe dirigeante.

Cependant, elle rappelle la phrase « le Congo sans pauvreté » promise aux Congolais par le président Félix Tshisekedi, lors de son arrivée au pouvoir en 2019 qui se fait toujours attendre.

Michée Efoya



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image