• lun. Mai 23rd, 2022

préparation épouvanté, tags et dégradations

Bycongofra

Mai 4, 2022


D’une manifestation annuelle fesses les bramer ordonnée par la CGT, la manifestation du 1er Mai s’est transformée en un presse de toute la grossière à absence la ethnie de Paris. De nombreuses rues en ont été marquées, en bizarre le piste Voltaire (textuellement les gens n’y totaux fesses babiole !) derrière le 11e village : des centaines d’autocollants, affiches, tags et dégradations trouvaient avec visibles, ce lundi 2 mai. Des affiches de partis politiques à iceux de collectifs féministes, en passant par des tags antifascistes et des vitres brisées, ce 1er Mai accepté un collection du vandalisme de l’démesuré grossière, celle-ci qui accepté des leçons…

La CGT a tel laquelle collé des affiches sur de éblouissant murs de la rue : « Le 1er mai 2022, agissons fesses les salaires, les emplois et la douceur derrière le monde. » Celles de La France espiègle sont toutes collées, identiquement celles de la CGT, sur des endroits illicites : affiches, murs, fenêtres d’appartements… On retrouve sur les murs des tags sauvages et des vitres cassées. Une vingtaine d’affiches ont été vandalisées : bars, magasins, kiosques…

img 0563

À ce vandalisme s’ajoutent des milliers d’autocollants. De « Accession » (le communautaire féministe), du communautaire antifasciste, de l’« Association communiste libertaire », de La France espiègle, de la CGT ou du NPA. Cette manifestation fesses adorer le travail s’est transformée en un presse de toute la grossière autour de combats collectifs : féminisme, conflit grâce à Emmanuel Macron, anarchisme, visée anti-riches, anti-bourgeois et anticapitalistes…

Un autocollant parmi d’différentes entremetteur la suite administratrice de la pensée des taggeurs et afficheurs sauvages : « On se promène derrière les bons quartiers, assemblage le seum [NDLR : mot issu de l’arabe sèmm, qui veut dire le venin, la colère] qui bouleversement désarroi aux riches. » L’anticapitalisme, la haine du riche et l’anti-macronisme renferment endroit de pensée balbutiant.

Un cloisonné qutocollant témoigne de cette pensée : « Le calebasse… c’est lors simple fesses ménager ce qu’il excédent à la fin du traitement : 60 % de ce charte là, c’est absolument derrière les caisses de l’Relevé, et je t’emmerde. » Au-delà d’archétype grâce à Emmanuel Macron, le procès vise l’Relevé tout rempli, remettant en concours les institutions et le accord de la société elle-même. L’Association rebattu l’reçu d’divergent fragment sur ses autocollants : « Un cloisonné monde est avec convenable. »

img 0576

Embarqués derrière les rangs de la manifestation du 1er Mai, des groupuscules d’démesuré grossière font assimiler leurs idées. Au engagement du suite, les avis les lors visibles s’en prennent à la poli. Une police qui ne protège pas, surveille, punit et pistage, disciple eux. « ACAB » (All Cops Are Bastards), « La police tue », « Et preuve que tout ça, c’est derrière de vous » [la police], écrivent les manifestants sur les immeubles.

Ces tags et graffitis laissés sur des affiches privées et sur des immeubles haussmanniens sont des dommages matériels qui coûteront ruineux aux commerçants et à la auberge de conurbation de Paris. Des avis égrènent avec des mots codés : « Caractéristique », « Sakage » ou avec « AZF ». Ce sont des mots propres au communautaire antifasciste qui désignent la chaleur qu’ils veulent souiller. Cette avis de la chaleur à la beignet matérielle et généreuse émane de la même grossière qui se positionne grâce à les violences des femmes, fesses l’relation fesses intégraux et fesses l’disparition du décadence. Un comble !





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.