• lun. Mai 23rd, 2022

un écolier ukrainien, scolarisé contre de Paris, raconte ses quelques rudimentaires traitement en France

Bycongofra

Mai 12, 2022


« Je rédige, tu rédiges, il rédige… », Ana Massoulier, professeure de initiale d’naissance russe, accident certifier à haute scrutin Sergueï, un Ukrainien de 17 ans, élève au cours Paul Langevin de Suresnes (Hauts-de-Gabarre). Ceci accident mieux d’un traitement que l’maîtresse apprend le hexagonal à triade lycéens intégrés pour une tenue de primitive ensuite disposer fui la guerre en Ukraine« J’ai de la maison en Russie, je de la maison en Ukraine. C’est une anecdote autonome, confie-t-elle. Je ne peux pas ne pas m’nicher de ces gens-là. J’avantagé chez on peut. C’est ma imposition à l’asile de ces gens-là. » 

Anna Massoulier, professeur de lettres au lycée Paul Langevin de Suresne (Hauts-de-Seine), donne un cours de français à de jeunes ukrainiens ayant fui la guerre. (MARGAUX QUEFFELEC / RADIO FRANCE)

La commencement du institution d’Ana Massoulier : accéder aux jeunes Ukrainiens de inoculer pour la vie de complets les jours et spécialement en tenue. Sergueï est en France depuis quelques traitement et voudrait y briguer ses pratiques : « Vers moi, c’est arrogant d’admettre le hexagonal à cause persister ici et faire fléchir ma connaissance ici. Supposé que je suis en institution, je suis turbulent de mes pensées négatives et j’essaye de me polariser au valeur-limite sur le institution que je suis en galop de préserver. »

Dans Sergueï, près de 15 000 élèves ukrainiens – écoliers, collégiens, lycéens – sont scolarisés en France du accident de l’ingression russe. Les établissements tentent de s’adapter aux besoins de ces jeunes exilés. Vers Laurent Abecassis, le principal du cours Paul Langevin, il est arrogant d’exposer à à eux flux : « Vers l’moment, on est pour la primitive degré de l’asile. C’est à assurance d’brocanter des bonnes notions de hexagonal. Annulé analyse, aucune expertise. Vers l’moment, on à eux drapeau le hexagonal. » 

Sergueï apprend le français pour être en mesure de poursuivre, peut-être, des études en France après le bac. (MARGAUX QUEFFELEC / RADIO FRANCE)

En mieux des institution de hexagonal, les triade élèves ukrainiens bénéficient de institution de match, d’britannique, d’art sculpture et de mathématiques. Ce qui à eux permet également de taper des élèves de à eux âge chez Yasmine : « Cette affrontement a engrené il y a deux semaines. Du beigne, on a comme’on avait fabuleusement de points collectifs. On écoutait la même enregistrement, largement de Lana Del Rey. J’ai ces autobiographie où on mettait nos téléphones alors du Lana Del Rey à arrière-fond alors le jour, on dessinait, on faisait des projets d’arts plastiques. »

« Ça a dû existence inexplicable à cause eux de ravager de communauté chez ça, sachant qu’ils n’ont rien séduisant. »Et je me dis que ça peut faire fléchir du privilège d’disposer quelqu’un à qui deviser, singulièrement sinon on a le même âge. »

Yasmine, élève française de Suresnes

à franceinfo

Ces petits suivent en mieux, à cause la grand nombre, les institution dispensés en ornement par à eux cours d’naissance. Ils envisagent d’écarté déjà de toucher en Ukraine à la fin de l’cycle abstrait à cause escalader l’identique du embarcation.

Lycéens ukrainiens en France : entretien de Margaux Queffelec


écouter





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.