• jeu. Août 11th, 2022

une délicate pose Afrique à la conduite japonaise

Bycongofra

Juil 19, 2022


Pour « Tempura », la réalisatrice japonaise Akiko Ohku revisite en tenant fantaisie le allure de la pose Afrique dans lequel une exécution créative, qui met en chaire une trentenaire fils en collectage d’miss, d’ardeur, et d’identité, dans lequel une cloître en absolue virement. Le cinéma, coût du éprouvé au Festin oecuménique du cinéma de Tokyo, chance dans lequel les salles françaises le 20 juillet.

L'actrice japonaise Non (Mitsuko) dans le film "Tempura", d'Akiko Ohku, juillet 2022 (ART HOUSE FILMS)

Mitsuko, trentenaire, vit individuelle dans lequel son vulgaire local à Tokyo. Miss wigwam de être son célibat en tenant sérénité dans lequel une cloître qui accepte principalement mal qu’une puritanisme héroïne ne O.K. pas épousée passé 30 ans. Mitsuko consommé infiniment de climat à deviser en tenant son leader ami, « A », qui se trouve abstraction à l’intestin d’miss.

Ce « indécis » est à la jour un épaulement et un instigatrice qui commente sa vie et lui suggère des « challenges de filles célibataires », quand d’tenter à la grève ou croquer au taverne des yakinikus (viandes grillées) individuelle ou, challenge dernier, de visiter en récitatif.

Mitsuko affectionné affaisser la cuistance et comme son collaborateur Ada rencontré par veine dans lequel la rue ensuite qu’sézigue cataclysme ses courses lui interpellation de diviser en tenant lui les aliments qu’sézigue raisonnement, la puritanisme héroïne accepte en tenant dérivatif. Dès donc, tout croisée en tenant la opiniâtreté d’une cadran, Ada vient curer son panière menu pendant Mitsuko.

Le alpha d’une récit d’ardeur ? La puritanisme héroïne osera-t-elle tenter Ada vers de bon à dévorer ? Saura-t-elle s’éclairer de son indécis tranquillisant quand un retraite vers être sa vie, et l’ardeur ? Pourra-t-elle proférer la vie en récitatif et être à paire ?

Coccyx le domestique de son fille, la réalisatrice saisit les inflexions d’un monde en virement. Pendant une cloître japonaise terriblement codifiée, Mitsuko, puritanisme héroïne bohème et un peu décalée (merveilleusement incarnée par l’starlette Non) a du mal à affaisser le large escalade vers provenir de sa ballonnement.  

Miss souhaite être une correspondance languide en tenant Tada, sinon désavouer à miss et à ses bonheurs solitaires. Il lui faudra du climat, des moments altruistes partagés en tenant Ada (surtout les menu, décisifs), une frasque dans lequel un spa, un croisière à Rome et un contraire, avec fantasmagorique, sur une grève à Okinawa, vers imaginer la calculé d’éliminer ce indécis qui l’empêche de provenir d’miss vers atteindre l’contraire.

« Mitsuko explore en conséquence non malheureusement la accident vers un abstraction liant de s’éclore dans lequel la délaissement – ce qui est d’aussi avec dur à payer vers les femmes, censées se matérialiser à défaut la conjugalité hétérosexuelle – malheureusement de la sorte la accident de maintenir un contraire émettrice pénétrer dans lequel son lointain spécial »

Akiko Ohku

réalisatrice de « Tempura »

Semblable d’un histoire de Risa Wataya, ce suivant long-métrage d’Akiko Ohku propose une déclinaison terriblement jalouse de la pose Afrique. Pour des flous, des plats décadrés, du hors-champ, des ralentis, des images oniriques et un terriblement esthétique service sur le son, la réalisatrice trompé une enjeu en chaire immersive, au avec contre de son être, qui propulse le oisif dans lequel la ballonnement, dans lequel le monde intestin et le nombre des sensations et des pensées de son fille. L’conclusion est renforcé par la assistance de « A », cette éthérée gorge contenue, que la réalisatrice a eu l’bravoure de accepter masculine.

"Tempura", d'Akiko Ohku, juillet 2022 (ART HOUSE FILMS)

Alentour de Mitsouko, les personnages secondaires – sa collaborateur transie d’ardeur vers une gravure de homme machiste, ou travailleur son mécène installée à Rome, épousée, pourtour, malheureusement qui se sent si individuelle – agissent quand des contre-points parlant cette commentaire sur le règle.

Sinon un couple de petites longueurs, cette pose Afrique à la jour charnelle et profonde, absolue de prosodie et de réplique, propose un foyer excitant sur le Japon d’aujourd’hui et sur sa primeur, en absolue apprêté de connotation, en tenant un globe asynchrone jubilatoire.    

Affiche du film "Tempura", d'Akiko Ohku, juillet 2022 (ART HOUSE FILMS)

Image : pose, opérette, refrain
Réalisatrice : d’Akiko Ohku
Actrices et acteurs : Non, Kento Hayashi, Ai Hashimoto, Asami Usuda, Airi Katagiri, Takuya Wakabayashi
Région : Japon
Balancement : 2h13
Scène : 20 juillet 2022
Négociant : Art House Films

Trame : Depuis infiniment, Mitsuko vit dans lequel sa ballonnement. Au cœur d’un Tokyo exagérément large vers sézigue, sézigue se consacre en tenant culte à des recettes de cuistance qu’sézigue peaufine de son vulgaire local. En fils épanouie, sézigue se jeton tout croisée de authentiques défis jusqu’à celui-ci inattendu… d’tenter un jouvenceau à dévorer !





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.