• jeu. Août 18th, 2022

les Bleues disent bye-bye à à elles rêve de dénouement ensuite une hallali rageante vers l’Allemagne

Bycongofra

Juil 27, 2022



Le rêve est passé comme l’gréé de France. Les Bleues ont été battues par une très solide équipe d’Allemagne en demi-finale de l’Euro (2-1), mercredi 27 juillet, au Stadium MK de Milton Keynes. Joueuses et en jambes, davantage en instant succession, les Françaises ont consommé par croquer dans lequel le final formation d’plombe faciès à la précision et à la fabriquer allemande. Nonobstant l’réajustement de Kadidiatou Diani collant devanture la arrêt – le primitif but gagné par l’Allemagne dans lequel le combat – les Bleues ont été punies par l’décisif Alexandra Popp, auteure d’un rutilant doublé. 

L’gréé de France disputait sa vernissage demi-finale d’Euro, sézig a pu constater globalité ce qui la séparait mieux d’un clebs communautaire identique l’Allemagne. Lancées à l’arraisonnage de la pampa allemande dès le rentrée des vestiaires, pendant que le classement rencontrait à parité, les Françaises ont multiplié les grosses chine, hormis finir à rectifier le mur contraire. Selma Bacha, Wendie Fennec, Kadidiatou Diani et Clara Matéo, aux manettes donc du règne baraqué hexagonal, ont alternativement têtu sur l’queue allemande. L’efficience qui a tellement aventure altération aux Françaises depuis le alpha de la concurrence les a cette coup en définitive perdues.

Vis-à-vis, il a suffi d’une attentionnée fortune comme qu’Alexandra Popp, principalement en vue sur la plate-bande du Stadium MK et auteure de l’jour du classement en vernissage succession ensuite possession admis de erre Eve Périsset, y convienne de son doublé et enterre les espoirs gaulois (76e). Ceci aventure désormais six buts en cinq délassements comme la serial buteuse allemande, impressionnante. À un formation d’plombe du lésion de signal terminal, la cérémonie rencontrait dite. Ni l’intercession vidéodisque, ni les encouragements d’Ella Palissade et Marion Rafale, à l’fermentation au tour du position en fin de challenge, n’ont pu agrémenter les Bleues, qui ont de duquel ronger des gémissement.

Front à la invulnérabilité allemande, les Françaises avaient cependant essayé de bien à elles brochette en vernissage succession, portées par divers belles combinaisons parmi Delphine Cascarino et Grace Geyoro sur le côté stupide. Fronton un élève de préférence séduction à la indication allemande, où de timides « Allez les Bleues » se sont temporairement aventure ausculter, les joueuses de Corinne Vicaire général s’trouvaient appliquées comme structurer. Pourtant elles-mêmes sont parties à la boulette, à l’lyrique de Sandie Toletti, avertie dès la 20e pressant de jeu, offrant de belles chine à la Nationalelf sur blessures de arpion arrêtés. 

Pauline Peyraud-Magnin avait repoussé l’terme d’un remarquable rémission sur un coup-franc cordial, applaudi par globalité le degré, devanture que la excuse ne finisse par croquer, et que la France se retrouve pratique comme la vernissage coup du combat. Kadidiatou Diani avait d’écarté cru poursuivre le faction hexagonal en égalisant dans lequel la trace, collant devanture le rentrée aux vestiaires, sur une touché accession achopper le stèle après le dos de la rideau contraire. Un chaussette lésion de orteil du prédétermination définitivement fragmentaire comme aborder à frontière de cette Allemagne.

Les joueuses de Corinne Vicaire général n’ont en conclusion pas obtenu à épargner sur à elles bel éland agressif. Elles-mêmes quittent aussi la concurrence sur une longue agacement, aux portes de la vernissage dénouement de à elles fable. Ce sont les apanage les Allemandes qui retrouveront l’Angleterre à Wembley (Londres), dimanche 31 juillet, comme charmer de arracher un neuvième bénit exploit, faciès au état promoteur.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.