• sam. Sep 24th, 2022

Facebook a convenu un autorisation de adage chez le valise du sentence

Bycongofra

Août 29, 2022


Des utilisateurs de Facebook accusent le entrecroisement accommodant d’entreprenant enfreint les indispositions de blindage de la vie spéciale en partageant à elles particularité à des troisième, lequel la industrie Cambridge Analytica. 

Alinéa rédigé par


Publié


Mis à aération

Période de scolarité : 1 min.

Facebook a convenu un autorisation naissance chez le sentence réclamant des brutalités et intérêts au entrecroisement accommodant afin entreprenant laissé des troisième, lequel la ensemble Cambridge Analytica, entreprenant entrée aux particularité privées des utilisateurs. Remplaçant un palimpseste procédurier déposé vendredi 26 août malgré d’un palais de San Francisco, Facebook soumet le essai d’un « autorisation de adage » et oraison la espoir des procédures afin 60 jours « pendant de mettre au point l’autorisation par autographe et de le amener au palais ».

Le entrecroisement accommodant ne claire pas le compte ni les termes de cet autorisation chez ce sentence en nom vague. Interrogée par l’AFP, Meta (nouveau nom donné au groupe détenant Facebook en 2021), la construction soeur de Facebook, a répondu « ne pas entreprenant de remarque à exécuter afin l’plombe ». L’autorisation intervient plus que le PDG de Meta, Mark Zuckerberg, et sa principale avant-première, Sheryl Sandberg, qui a annoncé sa capitulation en juin en conséquence 14 ans chez l’comptoir, devaient avancer endroit la acte en septembre, chez le valise de ce vacarme.

Entre une chicane initiée en 2018, des utilisateurs de Facebook accusaient le entrecroisement accommodant d’entreprenant enfreint les indispositions de blindage de la vie spéciale en partageant à elles particularité à des troisième, lequel la industrie Cambridge Analytica, liée à la raid présidentielle de Donald Trump en 2016.

>> Etats-Unis : on vous explique comment la campagne de Trump a utilisé les données de millions d’utilisateurs Facebook

Cambridge Analytica, qui a fermé depuis, avait collecté et utilisé, hormis à elles ratification, les particularité personnelles de 87 millions d’utilisateurs de Facebook, lesquels la programme lui avait donné entrée. Ces informations auraient été utilisées afin créer un progiciel servant afin aiguiller le dépouillement des électeurs américains en protection de Donald Trump. En juillet 2019, les autorités fédérales ont imposé à Facebook une procès-verbal de 5 milliards de dollars afin entreprenant « trompé » ses utilisateurs et lui ont imposé un ascendant autonome de sa pilotage des particularité personnelles. 





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.