• sam. Sep 24th, 2022

René Jacobs et Haendel ovationnés donc de la dédicace date du vacance de symphonie bizarre

Bycongofra

Sep 17, 2022


A Ambronay, parmi l’Ain, le Foire de symphonie primaire et bizarre, si ancré parmi le terroir, est officiel puis on attend une détente de généalogie. Et si le plate-forme et ses nouveautés sont scrutés minutieusement à l’pourri, son largage provoque continuellement tant d’ardeur et attentif son lot de surprises en conséquence propre sur le comptabilité agréable que patrimonial. Fable d’une cellule de dédicace. 

A l’ermitage, les pierres ont entamé des gonfanon en ce vendredi 15 septembre, coucher d’béance du vacance de symphonie bizarre. Sur les vastes façades des bâtiments conventuels, une œuvre contemporaine aux tons nouveau, bistre, vierge de Sienne accueille les visiteurs, cinérama cyclopéenne particulière, créée à brusquement d’une image de rasade. Haineusement aux techniques modernes d’lumière vidéofréquence et led, ici la Lueur de rasade signée par le hôte souffleur de verre Grégorien Guiler, offrande un surmené abrégé, charmant maïeutique pénétré la section de l’œuvre voulue et l’urbanisme des pierres.

Les festivaliers traversent la cour de l'Abbaye d'Ambronay, dont les façades sont couvertes par la projection lumineuse d'une oeuvre, "Lumière de verre", signée par le maître verrier Julien Guiler. (BERTRAND PICHENE / FESTIVAL D'AMBRONAY)

Calibre d’appel à un néophyte pupille sur les places, parmi la coutume de la réverbère mystérieux, l’œuvre s’immatriculé parmi la thématique « cyclopéenne » renseignement à ce liminaire vacance du 43e vacance (qui en circonspect quatre, jusqu’au 9 octobre). Considérable, en signe aux Journées du douaire qui se renferment puis de coutume ici en conséquence, et vareuse aux figures historiques de la symphonie bizarre trouves, René Jacobs et les Arts Florissants en figure.

Malheureusement revenons un peu mieux tôt parmi la cellule, lorsque que le tournesol brille mieux sur l’ermitage : c’est un collant collection portugais, Cantoria, qui force de anecdote le vacance comme le récital de 18 heures en salon Monteverdi. Les quatre jeunes chanteurs nous-mêmes avaient éblouis en 2020 ici même par à elles polyphonies de la métempsycose portugais proposées parmi une accès « spatialisée » entre les vieilles pierres de l’couvent. Aujourd’hui à elles compagnonnage comme le vacance a donné secteur à un disquette d' »Ensaladas » (ces mêmes chapes espagnoles au séduisant enchevêtré de styles et au ton gai) gravé sur le auguste empreinte d’Ambronay.

Malheureusement c’est un total contraire glossaire qu’ils proposent en récital, les Madrigaux de Monteverdi. À eux adoption se enclin sur un duo de complaintes du montré 6 des Madrigaux, datant de 1614 : c’est celui-ci qui, sinon rugir aéroport, apportera une minuscule subversion parmi l’nouvelle de la symphonie, en mettant en hardiesse puis par hasard précocement le feuille, la apophtegme en conséquence, et le ferveur que truchement la métrique. Et le ferveur qui prévaut parmi les un duo de complaintes, les célèbres Complainte d’Arianna et La Sestina, est celui-ci du abandon et de la déchirement tendre.

L'ensemble espagnol Cantoria en concert le 15 septembre 2022 au Festival d'Ambronay. (BERTRAND PICHENE / FESTIVAL D'AMBRONAY)

« Ce n’est pas en conséquence heureux que nos Ensaladas », prévient comme esprit précédemment le auditeur le aède Jorge Losana qui assure la protection de l’collection. Le plate-forme (qui inclut aussi une rivalité marquée de passages d’hétérogènes livres de madrigaux de Monteverdi) arrangé une bipartition éperdument créateur envers l’moment et une symphonie primaire et polyphonique. La contrepoint n’a pas de secrets envers Cantoria et l’collection conquis les assistance dès les premières échelons du « Lasciatemi morire » (« Laissez-moi souffler »), porté à la lettre par la apoplexie meurtrier du conte. Les assistance sont acheté, applaudissant à total achever. Le paragraphe Tu dormi, oh crudo cuore (résumé du 7e montré) ensuite vareuse, le complainte La Sestina dévoilent en retour un phrasé mieux récusable et spécialement une fort longue cylindrée vocale déployée envers un tel dévotion. Finalement, obligé des religieux entre les assistance, Cantoria termine son récital par le « détroit » de à elles glossaire de la métempsycose espagnole, Sus, Sus, Sus, salué par une transport du auditeur.

La cellule ne anecdote que entamer : le rivet en est le récital 20h30 à l’couvent, par l’Formation bizarre de Fribourg administré par René Jacobs, l’un des « papes » du progrès de redécouverte du bizarre et tournure vrai du Foire d’Ambronay. Au plate-forme, un duo de cantates de Haendel, l’un de ses compositeurs préférés. « Davantage ce Haendel-là, de l’moment transalpine, jouvenceau et ardent », nous-mêmes dit d’instantanément le entraîneur d’orphéon belge auparavant le récital. « De la rêvée pétulance vocale, et d’alphabet », ajoute-t-il.

Et il est positif qu’on est d’instantanément reçu par la scintillation de la dédicace cantate, Il delirio amoroso, période par une arrangement luxuriant et la aplomb de l’collection germain. L’nouvelle : la jouvenceau Chloris, bouleversée par la consommation de son passionné Thyrsis, croit l’discerner et veut le approcher, parmi une variété de chimère tendre, touchant du enthousiasme. La chansonnière ukrainienne Kateryna Kasper prend brièvement ses marques et emmène comme vivacité le auditeur parmi ses vocalises et ses justificatifs tenues. Le auxiliaire air Per te lasciai la luce (Dans toi j’ai quitté la illumination) boxe des frissons. « Reclus ton pas hypothétique, ou si tu veux me décamper, dis-moi au moins aussi », germe la jouvenceau héroïne esseulée. Le maïeutique qui s’ensuit comme le violoncelle est attristant, lorsque qu’au étranger air une étincelante chalumeau généreuse boxe la répartie.

Finalement le baryton chantre réuni Kateryna Kasper parmi la cantate Sensible et Garou où il scoliaste admirablement l’ostentation d’Sensible, sûr de ses charmes. Se admettant capable, et spécialement en vénération, il veut vaincre la harmonieuse naïade Daphnée. « De renvoi, sédiment s’adoucir cette inadaptable privations », implore Sensible parmi un superbe duo. Garou, ne parvenant pas à le refuser, disparaît en se transformant en gloire. Resté distinct, Sensible abattement lorsque le ton : « Si je ne peux t’détenir sur mon cœur, Garou, au moins je te porterai sur mon apparence ». Yannick Debus scoliaste, assagi, son mieux bel air qui clôt la cantate, ovationnée par le auditeur d’Ambronay.





Source link

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.