Politics

Agression dans l’Est: sans nier son soutien au M23, Kigali accuse Kinshasa de recruter « des mercenaires étrangers » pour préparer la guerre


Kigali a réagi à la déclaration de la RDC qui a dit prendre acte du non respect par le Rwanda, des engagements pris à Luanda et à Nairobi ainsi que de son refus de cesser de soutenir le mouvement terroriste du M23, auteurs en complicité avec les forces de défense du Rwanda (RDF) du massacre de plus de 200 civils congolais à Kishishe et Bambo en fin novembre 2022.

Au lendemain de cette déclaration du gouvernement congolais, Kigali a dans une communication, dit prendre note avec « regret » de ladite déclaration qui, à l’en croire, est « une lecture sélective du communiqué de Luanda du 23 novembre 2022 ».

Kigali estime que « la déclaration de la RDC évite les décisions clés du sommet de novembre, et se termine par ce qui ne peut être considéré que comme une menace d’attaques imminentes contre le Rwanda».

Dans le même communiqué, le gouvernement rwandais accuse la RDC de fomenter des manifestations, du reste réprimées par les forces de l’ordre parce qu’interdîtes par les autorités, dans le but d’obtenir le départ de la force régionale et de saboter les décisions du sommet de Luanda.

« Les manifestations organisées contre la Force régionale de l’EAC, à Goma et dans d’autres régions de la RDC, font partie d’un plan de l’armée et du gouvernement de la RDC pour sortir de la paix de Nairobi/Luanda processus. L’objectif des manifestations semble être de provoquer le départ de la force, alors que le communiqué de Luanda appelle à la poursuite du déploiement complet de la Force régionale de l’EAC », soutient le gouvernement rwandais qui rappelle par ailleurs que, « le communiqué de Luanda comprend des décisions importantes au-delà du retrait d’un groupe armé congolais ».

« Les tentatives de la RDC de saboter ou d’abandonner ces accords régionaux ne peuvent être considérées que comme un choix de perpétuer le conflit et l’insécurité », renchérit le même communiqué.

Recrutement présumé des mercenaires étrangers

Alors que la RDC s’est dit prête à défendre sa souveraineté et l’intégrité territoriale par tous les moyens légaux afin d’assurer la protection de ses populations, le gouvernement rwandais l’accuse d’avoir recruter des mercenaires étrangers pour se préparer à la guerre et non à la paix.

Ces allégations du Rwanda qui s’appuient simplement sur un article publié par le site Africa Intelligence, rappelle-t-on, avaient déjà été rejetées par Kinshasa qui parle plutôt des « instructeurs et techniciens étrangers » pour assurer la mise en œuvre des avions et des hélicoptères de combat.

De plus, le gouvernement rwandais allègue que Kinshasa fournit des armes aux groupes armés dont les FDLR.

Nième menace contre les réfugiés congolais

Le 09 janvier dernier, devant les sénateurs rwandais, le Président Paul Kagame avait déclaré : « Nous ne pouvons pas continuer à accueillir des réfugiés pour lesquels, plus tard, nous serons tenus responsables d’une manière ou d’une autre, ou attaqués ».

Cette menace contre les réfugiés a été dénoncée par la communauté internationale et plusieurs organisations de défense des droits Humains qui ont accusé le gouvernement rwandais de politiser les droits de ces derniers.

Alors que les critiques continuaient à s’accentuer au sujet des propos du chef de l’État du Rwanda, pour calmer la situation, le gouvernement rwandais avait fait volte-face en affirmant que le Rwanda n’a pas l’intention d’expulser ou d’interdire les réfugiés.

Cependant, dans le communiqué de ce jeudi 19 janvier, le Rwanda est une nouvelle fois revenu sur cette problématique des réfugiés congolais. Il s’est dit préoccupé par ce qu’il qualifie de « mépris total » par la RDC, de la décision de Luanda d’examiner et de résoudre la question du retour des réfugiés dans leur pays d’origine.

« Le Rwanda continue de supporter le fardeau d’accueillir plus de 75 000 réfugiés congolais, et d’autres arrivent chaque jour en raison de l’insécurité et des persécutions persistantes dans l’est de la RDC », souligne le communiqué de Kigali.

Selon le Rwanda, le gouvernement de la RDC n’a pas reconnu la situation de ces réfugiés et n’a fait aucun effort pour faciliter leur retour en toute sécurité dans leurs foyers en RDC .

Carmel NDEO



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image