Business Life Style

Attentat de Kasindi : les élus du Nord-Kivu demandent au gouvernement de renforcer les mesures sécuritaires aux frontières


Le caucus des députés nationaux du Nord-Kivu, conduit par son président, Mwanza Singoma, demande au Premier ministre de renforcer les mesures sécuritaires aux frontières pour barrer la route aux terroristes qui sèment la désolation dans la population. Ces députés ont échangé mercredi 18 janvier avec Jean-Michel Sama Lukonde.   

Le récent attentat perpétré par le mouvement terroriste ADF à Kasindi, dans le territoire de Beni et le refus du désengagement du M23 des positions occupées, ont été les principales questions abordées au cours de cette audience, rapporte La Primature.  

 « Au sujet des attentats où les ADF ont attaqué les populations innocentes qui étaient en train de célébrer un baptême, le Premier ministre nous a assurés du message de compassion qu’il transmet à la population et aussi le message de nous les députés nationaux», a déclaré le député national Mwanza Singoma. 

Ces élus ont recommandé de renforcer la sécurité aux frontières, notamment mettre des contrôles avec des outils métalliques pour s’assurer que « tous ces mouvements ADF avec ses bombes artisanales ne puissent plus attaquer les populations pour causer des morts inutiles. Nous espérons en tout cas que dans les semaines à venir, nos forces de sécurité vont se déployer dans les zones d’influence pour s’assurer que d’autres attentats n’aient pas lieu ».  

Concernant le refus du désengagement du M23 qui occupe quelques localités du Nord-Kivu avec l’appui du Rwanda, le gouvernement indique qu’il est plus que déterminé à mettre fin à l’activisme de ce mouvement terroriste sur le territoire congolais.  

« Le deuxième point concernait la situation qui prévaut ( à la suite) du manque de désengagement du M23 dans les zones occupées. Aujourd’hui, malheureusement, nos populations, qui n’aspirent qu’à la sécurité et retourner chez elles, sont bien sûr mécontentes. Le Premier ministre nous a rassurés que tout est mis en œuvre au niveau du Gouvernement pour s’assurer que la feuille de route de Luanda sera respectée et c’est cela notre souhait », a poursuivi Mwanza Singoma.  

Il souhaite que les armes se taisent, « que le M23 retourne au niveau du Mont Sabinyio comme cela avait été prévu. Nous avons demandé que le Gouvernement fasse tout ce qui est possible pour pouvoir ramener la paix et la sécurité dans les zones occupées ». 

Cette rencontre intervient, une semaine après que le vice-Premier ministre des Affaires étrangères, Christophe Lutundula a interdit l’octroi de visa aux étrangers à destination de l’Ituri, du Tanganyika, du Nord et Sud-Kivu.  



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image