juillet 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Coopération: l’AFD finance à hauteur de 500 millions d’euros des projets prioritaires dont l’éducation et l’agriculture


L’Agence française de développement a alloué 500 millions d’euros de financement en République démocratique du Congo pour permettre à la
Cellule de Suivi des Projets et Programmes (CSPP), restructurée du ministère des Finances, de mieux coordonner la mise en œuvre de différents projets financés par cette agence. C’est ce qu’a révélé Ginette Nzau Muteta, directrice de cabinet adjointe du ministre des Finances, à l’occasion de la revue technique que le Gouvernement a tenue avec l’AFD et toutes les parties prenantes à Kinshasa.

A en croire Ginette Nzau Muteta, l’enveloppe de l’AFD est passée entre temps de 30 à plus de 300 millions d’euros de financement depuis 2 ans mais l’impact dans la vie des populations reste invisible. D’où, la nécessité d’innover avec les nouvelles missions dévolues à la CSPP pour une meilleure coordination.

«Avec l’AFD, nous sommes passés d’environ 30 millions d’euros à plus de 300 millions à l’heure actuelle. Mais malheureusement, on a toujours beaucoup de défis dans la mise en œuvre des projets et programmes qui prennent du temps, qui se réalisent parfois à 10 ans alors que prévus pour 5 ans. Et dont les impacts sur la vie des populations ne sont pas toujours visibles. Et c’est donc dans cet effort là que, dans le dialogue avec l’AFD, nous avons décidé de suivre de plus près la mise en œuvre des projets et programmes à travers la CSPP (qui dépend du ministère des Finances) qui a repris le portefeuille de l’AFD pour un suivi plus rapproché et la coordination », a-t-elle déclaré.

Le portefeuille de l’Agence Française de Développement (AFD) a été repris par la Cellule de Suivi des Projets et Programmes (CSPP). Cette revue technique a réuni sur une même table le Gouvernement et l’AFD. [ndlr: une première depuis la reprise de la coopération structurelle entre la France et la RDC]

« Les discussions vont fixer à toutes les parties, c’est-à-dire les ministères de tutelle, le ministère des Finances et à l’AFD, sur l’élaboration d’un plan d’action clair pour que chaque partie joue au mieux sa partition dans l’amélioration de la mise en œuvre des projets et programmes. L’agence française compte à ce jour, une trentaine de projets en cours d’exécution en RDC pour un volume d’engagement de plus ou moins 380 millions d’euros », a renseigné Jean-Marc Kadjo, responsable du pôle Infrastructures et Biodiversité à Du côté de
l’AFD.

L’AFD a signé un protocole d’entente avec la RDC depuis fin 2020 qui prévoit une enveloppe budgétaire de 500 millions d’euros sur une période de 5 ans pour financer des projets prioritaires dans les secteurs de l’éducation, la santé, le numérique et l’agriculture.

persi M



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image