Politics

Élections 2023: « le prolongement de l’opération d’enrôlement ne va pas impacter sur le calendrier électoral » (CENCO et ECC)


La Conférence Episcopale Nationale du Congo (CENCO) et l’Eglise du Christ au Congo (ECC) ont au cours d’une déclaration à la presse, ce jeudi 19 Janvier 2023, plaidé pour le prolongement du processus d’enrôlement des électeurs.

Les évêques catholiques et leurs homologues protestants estiment que cette prolongation ne va en aucun cas impacter sur le calendrier électoral, sauf si la CENI ne tient pas compte des difficultés relevées lors de cette première phase.

« La proposition faite par la CENCO et l’ECC de prolonger la date de clôture de l’enrôlement pour les bureaux qui ont ouvert en retard, qui ont connu des pannes des machines ne peut pas impacter sur le calendrier électoral dans la mesure où nous sommes à la première heure, si la CENI prend en compte les difficultés observées maintenant en l’améliorant, nous n’allons pas connaître ces difficultés à la deuxième et à la troisième heure », a dit à la presse Donatien Nshole, secrétaire général de la CENCO.

Ce report a-t-il dit, doit se faire soit au cas par cas, c’est-à-dire au prorata des difficultés rencontrées par chaque bureau, soit en établissant une moyenne des jours en intégrant les difficultés de tous les bureaux.

« Le temps de prolonger dépend des difficultés observées, un bureau qui commence avec un retard d’une semaine ou deux semaines, c’est tout à fait normal qu’on lui accorde une ou deux semaines. Un bureau qui a connu des pannes des machines pendant deux ou trois jours, c’est tout à fait normal qu’on lui accorde deux ou trois jours en plus ou alors une moyenne pour permettre à tous le monde d’être à l’aise », a renchéri Donatien Nshole.

En outre, la CENCO et l’ECC ont évoqué d’autres problèmes liés au processus d’enrôlement. Il s’agit par entre autres des bureaux d’enrôlement répertoriés dans la cartographie mais qui n’existent pas en réalité. A cela s’ajoute la non divulgation du nombre d’enrôlés par les chefs des centres.

« Les bureaux répertoriés dans la cartographie mais qui n’existent pas sur terrain. Il faudrait que la CENI nous rassure. Par exemple, nos observateurs ne peuvent pas avoir accès aux nombres d’enrôlés par ce que les chefs d’antennes ne veulent pas communiquer le nombre d’enrôlés. La CENI gagnera en transparence à tous les niveaux si elle tient compte de ces observations », a ajouté Donatien Nshole.

Notons que l’opération d’enrôlement des électeurs a débuté depuis le 24 décembre 2022 dans 10 provinces et doit normalement prendre fin le 24 janvier 2023.

David Mukendi



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image