Politique actualité

Kinshasa : « Il n’y a pas de pénurie de maïs dans les camps militaires» (Service national)


Le Service national a affirmé, jeudi 4 mai, que malgré la hausse de prix du maïs sur le marché kinois, il poursuit la vente de cette denrée dans les camps militaires et policiers. Elle se vend à 18 000 francs congolais le sac. 

Le commandant du Service national, le général major Kasongo Kabwik l’a confirmé à la presse, à l’issue de sa tournée d’inspection dans ces camps.

D’après le général major Kasongo Kabwik, la vente du maïs par le Service national ne s’est jamais arrêtée depuis septembre 2021 : 

« …Depuis que les cantines militaires ont été ouvertes en 2021, elles sont opérationnelles chaque mois. Dans la ville garnison de Kinshasa, il y a la cantine au camp Tshatshi, la cantine au camp Kokolo, la cantine au camp Lufungula, la cantine au camp Kabila, la cantine au camp Badiadingi, elles sont toutes opérationnelles. Aujourd’hui, pour moi c’était une visite d’inspection pour m’assurer que celles-ci fonctionnent normalement, à la grande satisfaction des bénéficiaires et pour me permettre de faire un rapport à la haute hiérarchie, au commandant suprême qui tient à ce que, en dépit de la flambée de prix, que les familles des militaires, les policiers ainsi que leurs dépendants, puissent bénéficier de la farine de maïs qui est produit au Service national, à travers toute la République ».

Le général major Kasongo Kabwik a ajouté que sur instruction du président de la République, commandant suprême des FARDC et de la police, cette vente va se poursuivre et les cantines seront bientôt renforcées avec d’autres vivres notamment les vivres frais.

 

 

 



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image