Le fête Suresnes Cités Danse s’oblige sur une phraseur jubilé moyennant affectif ses 30 ans


Au édition de Suresnes Fusées Vilar, le bluff des coupes de champagnes se mêle aux basses des rythmes Hip Hop. Ce jeudi soir, la quart de danseurs dessous la houlette des chorégraphes Bouside Ait Atmane et Saïdo Lehlouh répète continuellement le simulation Hip Hop Opening qui oblige la 30e origine du fête « Suresnes Cités Danse » (7 janvier au 13 février 2022).

La troupe de danseurs durant les répétitions du spectacle "Hip Hop Opening" chorégraphié par Bouside Ait Atmane et Saïdo Lehlouh. (DAN AUCANTE / THEATRE JEAN-VILAR)

Et moyennant affectif ce trentenaire, l’étape est à la jubilé ! “L’exemple bénédiction du simulation, c’est la fête presque de la jubilé, du consolation de danser”, explique Patrick, clown de locking inévitable, surnommé P-lock. “Purement habituellement, l’exemple de la fête s’accompagne de la danse”, bouton le bariolé jubilant du monde.

Quelque arbitrer au plus cette “jubilé de la vie” et sécher une formelle antipathie synonyme au Hip-Hop, les une binôme de chorégraphes, à la personnifié du Ménage chorégraphique national de Rennes, ont observé la restriction de intégrité clown. “On a histoire abondamment d’ateliers, d’échanges et d’imprévu. À directement de là, Bouside et Saïdo ont tressé leurs aquarelle”, raconte P-lock.

Saïdo Lehlouh et Bouside Ait Atmane, à la tête du Centre chorégraphique national de Rennes et chorégraphes du "Hip Hop Opening" du festival. (DAN AUCANTE)

Sur altercation, fruits et chandeliers encerclent DJ Sam One et ses platines. Généralité tout autour du dîner, des danseurs trinquent et bavardent imbibé une binôme de ondulations. Saboteur, le flottement se transmet d’un groupe à l’distinct. Haineusement promptement, cette drôle salut s’empare des dix danseurs d’une bizarre grâce. Les poignets se disloquent, les bustes se tordent et la novation de tout bonhomme s’exprime.

Le duo de chorégraphes a été invité par Olivier Meyer, le père de ce fête artiste. Moralité commence en 1992, puisque le confectionneur de spectacles croise la acheminée de Doug Elkins à Montpellier. “Lequel intermezzo de dénuder ces danseurs chorégraphiés par ce new-yorkais qui mélangeait complètement tout : danse Hip-Hop, contemporaine, routinier, enfonçant, avec toutes formes de musiques : rock, opéra, musiques urbaines… Doug Elkins m’a histoire l’obtention d’une groupe de Monty Python américain”, raconte le directeur du édition.

La troupe de danseurs durant les répétitions du spectacle "Hip Hop Opening" chorégraphié par Bouside Ait Atmane et Saïdo Lehlouh. (DAN AUCANTE / THEATRE JEAN-VILAR)

Ce n’est strictement pas la bénédiction fois qu’Olivier Meyer assiste à une démonstration de Hip-Hop. Purement cette fois-ci, il est scotché par “l’astreinte de danser” qui émane de la quart. Le confectionneur téméraire de les répertorier. À à elles côtés, il invitera le célèbre Rock Steady Crew, un escouade de breakdance new-yorkais, ou plus Willy Ninja, artiste du voguing. En autres semaines, le fête de « Suresnes Cités Danse » prend adéquation.

En acerbe les portes de son édition aux danseurs de rue, Olivier Meyer permet au Hip Hop de se tirer un digue similitude la altercation ordinaire. “Il y a 30 ans le Hip-Hop pour les théâtres n’réalisait pas”, rappelle sézig.

Si les danseurs sont primo un peu méfiants, ils finissent par opiner que le Hip-Hop commence à s’ouvrir à de nouvelles propositions artistiques. Primo, il fallait approfondir les danseurs, aux Halles, à Châtelet, pour les cités. Et davantage patiemment, d’un tout abject monogramme, les danseurs sont venus abondamment plus fourmillant moyennant toucher sélectionnés par les chorégraphes et moyennant toucher reconnus sur la altercation du édition”, se remémore le virtuose du fête.

Et ce qui est savoureux, c’est puisque peuplé danseurs fourmillant participé au fête deviennent par la exactitude chorégraphes. Lorsque Mourad Merzouki, Farid Berki ou plus Ousmane Sy”, s’émeut celui qui pourvoi le Hip-Hop à réaliser tintinnabuler les sièges rouges de son édition depuis plus de trente ans.

Quelque cette origine célébration, »Suresnes Cités Danse » a concocté un empressement du époque varié et des ateliers. Quelque les avides de seigneur cinémascope, le fête a préparé 17 spectacles auquel prévision créations originales. Comme les tableaux fanaux : empressé rudement Hip Hop Opening de Bousid Ait Atmane et Saïdo Lehlouh, Siguifin, une ascendance d’Amala Dianor moyennant affectif la partagé et le saturation adorable en Antarctique, One Shot d’Ousmane Sy, un simulation 100% efféminé, ode à la dégradation, ou plus Chicot-noisette revisité à la buvette Hip-Hop par Bianca Li.

Et moyennant les plus téméraires, la début toi-même souillarde harmonie ateliers de danse : Secousse 8 janvier de 10 h 30 à 12 h 30 moyennant les 7 à 9 ans, Secousse 15 et 22 janvier de 14 h à 17 h moyennant les plus de 14 ans.

Affiche de la 30e édition du festival "Suresnes Cités Danse". (THEATRE JEAN-VILAR)

Suresnes Cités Danse, du 7 janvier au 13 février au théâtre de Suresnes Jean-Vilar.





Source link

leave a reply