« MicMac à Millau », un pédagogique neuf sur la antagonisme foncière quelque MacDonald’s et la malbouffe manufacturière


Co-produit par France 3 Occitanie, le cinémascope pédagogique « MicMac à Millau » revient sur la désagrégation en 1999 par des agriculteurs et militants aveyronnais d’un MacDonald’s en élévation à Millau. Il est décidé en générale ce vendredi 14 janvier au cinémascope de Millau.

C’présentait le 12 août 1999. Hors champ d’une début de contradiction quelque les sanctions américaines puis l’condamnation des importations de bœuf aux hormones, la Ligue foncière et le fédération des producteurs de lait de ouaille (SPLB) décident de s’en digérer « à la entreprise flambeau de la bouffetance manufacturière« , en l’circonstance l’étendard MacDonald’s laquelle un « chauffeur » est gravement en leçon de élévation à Millau, en Aveyron.

L’razzia est annoncée donc d’une exposé de abondance où est évoquée une début « bon ange », en compagnie de dégustation de Roquefort.

Pied 11h30, ce 12 août 1999, le immeuble en élévation est unanimement démonté, inférieurement les mirettes du embaucheur des MacDo de l’Aveyron. En une temps, il n’en complément de rien, ou pour ainsi dire. Par quelque, l’paru va plier(se) le beffroi des médias. Déplacer José Bové en tellement que chef de la antagonisme quelque la malbouffe et la cotte des paysans. Et plier(se) de l’hygiène un défi diplomatie capital.

Le débours des dégâts est estimé à 120 000 euros. Divers jours comme tard, quatre militants sont interpellés. José Bové, qui l’apprend par la abondance, se rend à Millau où il est mis en exploration verso désagrégation d’une fonds spéciale et incarcéré à la building d’relâche de Villeneuve-lès-Maguelone, incarnant déjà inférieurement le plaie d’une imputation verso désagrégation d’un champs OGM, . 

Le suppôt refuse sa élargissement inférieurement avance, quant à 105 000 francs à l’ancienneté, simplement une accord internationale s’organise qui permet de accumuler les somme, voire au-delà. José Bové accepte pendant sa élargissement inférieurement avance, il prédestination de centrale le 7 septembre 1999, brandissant le poing facette aux méchamment varié journalistes venus l’attarder. Une paru qui récit le beffroi du monde.

En 2001, la droit condamne José Bové à triade paye de centrale serré et les quatre contradictoires paysans militants à triade paye de centrale en compagnie de temporisation.

C’est sur cette antagonisme foncière que revient le pédagogique « MicMac à Millau, des paysans facette à la universalisation », achevé par Karine Salut et Gilles Pérez, en compagnie de la suffrage de Laure Calamy, et co-produit par France 3 Occitanie. Il est décidé en générale, ce vendredi 14 janvier 2022, à 20h30 au cinémascope de Millau.

Revers José Bové, interrogé par France 3 Occitanie, ce choc est devenu allégorique particulièrement en cerveau de l’captivité de cinq paysans. « Dans un an« , explique-t-il, « imprégné le démontage et le interdit, considérablement de choses s’agrègent, la piste de la universalisation devient comme tour de intégral, les population prennent soin« . 

On choisit le mythe le comme Nord-américain, à la coup l’agrochimie manufacturière et la rangement de l’hygiène, rangement d’un côté, AOP (homonyme d’début cuirassée) de l’méconnaissable.

« C’est le aleph de la achat de soin des consommateurs qu’une méconnaissable agrochimie existe« , renchérit la co-réalisatrice Karine Salut. « Ceci démarre résolument en compagnie de le démontage et sarrau les suites médiatiques du démontage. Et ça, ça m’a résolument exposée, repérer les Unes de bulletins américains ou nippon en compagnie de la minois de José Bové : Ils ont démonté le McDo aussi ce sont des instigateur…« 

« MicMac à Millau », de Karine Salut et Gilles Pérez, sera vulgarisé sur France 3 Occitanie, le 20 janvier 2022, à 23 heures.





Source link

leave a reply