Politics

RDC: l’armée accuse le président de l’assemblée provinciale d’être le cofondateur et le commanditaire des CODECO, auteurs de massacres en Ituri


Alors qu’on décompte une cinquantaine de morts dans moins d’une semaine en Ituri, province sous état de siège, une mesure sécuritaire spéciale décrétée depuis mai 2021 par le Président Tshisekedi, l’armée accuse le Président de l’assemblée provinciale Siméon Tchombe, d’être l’instigateur et le commanditaire principal des CODECO, les principaux auteurs de massacres en série dans cette partie du pays.

Tchombe, le cofondateur de la CODECO

C’est une révélation accablante que personne ou presque ne s’y attendait. Selon le porte-parole des Forces armées de la République démocratique du Congo (FARDC) en Ituri, le lieutenant-colonel Jules Ngongo, le Président de l’organe délibérant de l’Ituri est non seulement le cofondateur de la milice CODECO (Coopérative pour le développement du Congo ), mais surtout, a-t-il affirmé « toute les attaques de cette milice se planifient dans sa résidence ».

D’après cet officier de l’armée, « s’il est aujourd’hui Président de l’assemblée, c’est au prix du sang de milliers de nos populations ».

« S’il y a quelqu’un, qui doit se taire et avoir honte de tenir de tels propos, c’est bien lui… Dans la mémoire collective des ituriens, monsieur Siméon est un élément déclencheur des hostilités en territoire de Djugu. D’aucuns ignorent que là où il est né, c’est le berceau des CODECO parce qu’aujourd’hui tout le peuple iturien sait que l’honorable Siméon Tshombe, on peut dire même le cofondateur, c’est dans sa résidence que tout se planifie », a affirmé de ton ferme le porte-parole de l’armée régulière en Ituri.

Jules Ngongo a aussi soutenu que l’administration militaire en place depuis plus d’une année répare les dégâts qu’auraient causés le Président de l’assemblée provinciale et sa famille, berceau de la CODECO.

« Pendant ce temps, nous prenons le peuple iturien en témoin. L’honorable Siméon Banga Tshombe, en cette période [état de siège Ndlr], nous réparons ce que lui et sa famille ont détruit ici en province de l’Ituri. Les victimes sont là vivantes, il n’a pas de leçon à donner au peuple Iturien. Au moins nous avons eu la chance d’être injuriés aujourd’hui parce que nous faisons notre mission avec objectivité mais les autres [les victimes] qui n’ont pas eu la chance d’être injuriés, elles ont été tuées, massacrées, leurs corps ont été profanés, qui sont auteurs ? Ce sont ces frères. Là au moins c’est une vérité, que personne ici en Ituri peut contredire », a-t-il martelé.

Cette charge de l’armée congolaise survient quelques jours après que le Président de l’assemblée provinciale qui a accusé l’administration militaire de s’être détournée de sa mission principale, celle d’instaurer la paix dans la zone.

Au cours d’une conférence de presse animée le 10 Janvier 2023 à Bunia, chef-lieu de l’Ituri, le Président de l’Assemblée provinciale, Siméon Banga Tchombe qui déplorait la dégradation de la situation sécuritaire en dépit de l’état de siège en cours, a indiqué que le gouverneur militaire, le lieutenant général Luboya N’kashama Jhony et son administration se sont plus préoccupés de chercher de l’argent que de combattre les groupes armés qui sèment terreur et désolation dans cette partie.

Il a même présenté le lieutenant général Luboya N’kashama Jhony comme « un menteur qui ne pouvait pas atteindre les objectifs lui assignés par le chef de l’État ». « La mission principale du gouverneur militaire n’est plus l’imposition de la paix mais il ne fait que s’enrichir », a-t-il argué.

Conflit pécuniaire entre l’administration militaire et l’organe délibérant ?

Le 05 janvier 2023, le lieutenant Général Luboya N’Kashama Johnny a déclaré n’est pas avoir des moyens nécessaires pour payer des subsides aux députés provinciaux, au motif que non seulement ces élus appellent à « l’incivisme fiscal » mais aussi reçoivent leur rémunération mensuellement au niveau national qu’il a estimé à plus 4500 dollars américains.

Le Chef de l’administration militaire a soutenu, avoir remis la responsabilité au premier ministre pour s’occuper de ce cas, estimant que la province n’a pas assez de moyens pour payer les subsides des députés provinciaux.

Cette déclaration du gouverneur militaire n’a pas été vu de bon œil par les députés provinciaux qui n’ont seulement qualifient l’état de siège d’un « échec cuisant », mais accusent également les autorités militaires qui se vantent d’avoir doublé les recettes, de s’être illicitement enrichies.

La dernière semaine, la situation sécuritaire a été de plus en plus délétère en Iture. En moins de sept jours, un peu plus de 50 personnes ont été tuées soit dans les affrontements entre les miliciens de la CODECO et du Zaïre ou par des attaques perpétrées par d’autres groupes armés actifs dans la zone.

Carmel NDEO



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image