Politics

Rwanda Human Rights Watch accuse Paul Kagame de politiser les droits des réfugiés


L’organisation non gouvernementale internationale Human Rights Watch (HRW) a dans une communication faite ce mercredi 11 janvier, accusé le chef de l’État rwandais Paul Kagame de politiser les droits des réfugiés.

Rebondissant sur les propos tenus le 09 janvier dernier, par Paul Kagame devant les sénateurs rwandais, dans lesquels il déclarait : « Nous ne pouvons pas continuer à accueillir des réfugiés pour lesquels, plus tard, nous serons tenus responsables d’une manière ou d’une autre, ou attaqués ». L’Human Rights Watch a indiqué que cette déclaration intervient au moment où le Rwanda vient de conclure un accord peu scrupuleux d’un montant d’environ 145 millions de dollars avec le Royaume-Uni afin d’accueillir des demandeurs d’asile arrivés au Royaume-Uni de manière irrégulière.

« Elle intervient à un moment où outre avoir tenté d’édulcorer le bilan du Rwanda en matière de droits humains, les autorités britanniques ont cherché à justifier leur politique en affirmant que le Rwanda a une solide expérience en ce qui concerne l’accueil de réfugiés – dont environ 76 000 sont issus de la RD Congo voisine. En réalité, le gouvernement britannique ignore délibérément les faits », a indiqué Human Rights Watch dans sa communication.

Dans le même registre, cette organisation non gouvernementale a affirmé que les récentes attaques du président rwandais à l’encontre des droits humains plus particulièrement contre ceux des réfugiés démontrent le manque de sincérité du pouvoir de Kigali.

« Les dernières attaques de Paul Kagame contre les droits humains, cette fois contre ceux des réfugiés, ne font que s’ajouter à la liste des preuves attestant que le Rwanda n’est pas un partenaire international fiable et de bonne foi, et que le projet du Royaume-Uni d’envoyer des demandeurs d’asile au Rwanda est fondé sur des contre-vérités et une politique cynique », a renchéri la même source.

« Le Rwanda n’a pas l’intention d’expulser ou d’interdire les réfugiés »

Le mardi 10 janvier, alors que les critiques continuaient à s’accentuer au sujet des propos du chef de l’État du Rwanda, pour calmer la situation, la porte-parole du gouvernement rwandais Yolande Makolo a tenu à clarifier les propos tenus sur les réfugiés par Paul Kagame.

« Le Rwanda n’a pas l’intention d’expulser ou d’interdire les réfugiés. Nous accueillons toujours les personnes fuyant l’insécurité, la persécution et la violence. Nous demandons à la communauté internationale de prendre la responsabilité de trouver une solution durable pour ce groupe oublié de réfugiés de la RDC », déclarait-elle.

Par ailleurs, elle a affirmé qu’en lieu et place de révéler le défi d’apporter la sécurité et la paix dans la région, « certains médias ont plutôt choisi de déformer » l’appel de Paul Kagame au « leadership et à la responsabilité » comme menace d’expulsion ou d’interdiction des réfugiés.

« Ce que le président a abordé, c’est l’hypocrisie flagrante en critiquant le Rwanda qui est simultanément accusé de l’échec de l’État en RDC, et qui est ensuite censé accueillir ceux qui cherchent refuge contre les conséquences de cet échec », a-t-elle renchéri.

Dans son rapport rendu public en novembre dernier, l’Agence des Nations unies pour les réfugiés (UNHCR), enregistrait un total de 72.000 réfugiés congolais se trouvant sur le sol rwandais après avoir fuit les violences des terroristes du M23.

Monge Junior Diama



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image