Politics

Tirs rwandais sur un avion de chasse de la RDC: « pour nous c’est un acte délibéré d’agression équivalent à une déclaration de guerre » ( Patrick Muyaya)


Les relations entre la République Démocratique du Congo et le Rwanda voisin sont de plus en plus tendues. Alors que les relations entre les deux pays sont déjà crispées à la suite de l’exhumation du mouvement terroriste du M23, celles-ci ne font que s’accumuler.

L’adrénaline monte de nouveau depuis qu’un missile de l’armée rwandaise a ciblé un avion militaire congolais, un Sukhoï-25, pendant qu’il survolait l’espace aérien de la République démocratique du Congo (RDC), aux environs de 17 heures du mardi 24 janvier.

Bien que le gouvernement congolais ait déjà condamné cette énième provocation, le ministre de la Communication et Médias et porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya est revenu ce mercredi sur cette situation soutenant que cet « acte délibéré d’agression vaut une déclaration de guerre contre la RDC ».

« Le gouvernement de la RDC condamne et dénonce fermement l’attaque de l’un de ses avions par l’armée rwandaise. Cet avion a été attaqué pendant qu’il entamait sa phase d’atterrissage sur la piste de l’aéroport national de Goma. Le tir était fait dans l’objectif clair de détruire l’appareil et pour nous cet acte est un acte délibéré d’agression qui vaut à une déclaration de guerre et qui a pour seul objectif, pour le Rwanda, de nous sortir ou de saboter les différents processus de paix dans lesquels nous sommes engagés », a-t-il déclaré.

Le porte-parole du gouvernement a ajouté que dans tous ces processus de paix, le Rwanda a été contraint de cesser le feu et de retirer le mouvement terroriste (M23) qu’il soutient, de toutes les zones qu’il occupe sur le sol congolais, précisément dans sa partie orientale.

Kinshasa considère l’attaque de cet engin comme une goutte d’eau qui fait déborder le vase et qui lui donne l’occasion de riposter en tenant compte du droit international.

« Il est clair que dans ces différents processus le Rwanda a été obligé de cesser de soutenir le M23 et de le retirer du territoire congolais. Et cet acte posé avec autant de barbarie et qui aurait causé des dégâts au sein de la population appelle de notre part une réponse appropriée en tenant compte de ce que le droit international nous confère comme possibilité pour assurer la défense de notre territoire », a-t-il soutenu.

Le Rwanda est excédé par l’existence de la flotte congolaise 

De son côté, Kigali a riposté en indiquant que l’avion de l’armée gouvernementale congolaise [Sokhoï-25 ] aurait survolé l’espace aérien rwandais.

A ce sujet, le ministre Patrick Muyaya estime que « le gouvernement rwandais est excédé par l’existence de notre flotte aérienne parce qu’ils se sentent inutilement menacés lorsqu’un avion de la RDC survole son propre territoire ».

« Nullement, et nous allons le démontrer techniquement, notre appareil n’a survolé l’espace aérien rwandais », insiste Patrick Muyaya.

Odon Bakumba



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image