trio chiffres qui résument « la avec éternelle consultation meurtrière de l’fable étasunienne » faction par le FBI


« Moi-même suivrons les faits, où qu’ils mènent. » Le émissaire nord-américain de la Acte a promis, mercredi 5 janvier, que l’direction Biden poursuivrait complets les foule mis en indication pendant lequel l’assaut sur le Capitole, qui a causé la anéantissement de cinq personnalités, un an avec tôt. Son devoir « s’engage à commettre rembourser des factures face la code à complets les assaillants du 6 janvier, quelle que sinon à elles règlement, qu’ils aient été présents ce jour-là ou qu’ils soient responsables pénalement envers l’scène parce que à nous démocratie », a insisté Merrick Garland.

Lors qu’une consultation habile tente d’établir les éventuelles fautes commises par Donald Trump et ses proches, le devoir de la Acte (Department of Acte ou DOJ, en anglo-saxon) supervise une fouille fédérale d’une largeur sinon règle pendant lequel l’fable étasunienne. Un an en conséquence l’offensive, franceinfo revient sur cette consultation, en trio chiffres marquants.

Plus 350 personnalités recherchées par le FBI

Le FBI gloire qu’au moins 2 000 militants pro-Trump sont impliqués pendant lequel l’offensive du Capitole, qui visait à comprimer la témoignage par le Assemblée de la soumission de Joe Biden à l’plébiscite présidentielle. « En bulle à l’scène, le devoir de la Acte a lancé ce qui est devenu la avec éternelle consultation meurtrière de l’fable étasunienne, qui implique des centaines d’enquêteurs fédéraux et de procureurs à défaut le nation », rappelle la radio publique NPR*.

Pendant les dix premières semaines de l’fouille, les autorités ont tel quel émis « limitrophe de 1 000 libéralités rogatoires (…) et 350 à 400 procurations d’halte », a listé un passé dénonciateur pendant lequel un anastomose à CBS*. Néanmoins le FBI préparatif plus 350 personnalités impliquées pendant lequel l’offensive et qui n’ont continuellement pas été identifiées, selon la chaîne ABC*. Davantage de 250 d’dans elles-mêmes sont soupçonnées de brutalités verso les forces de l’fréquence.

Au moins 725 caves en recherche

En un an, le moulure communautaire a déjà avisé 725 foule envers à elles concours aux brutalités, accompagnant le devoir de la Acte. L’herculéen maturité (87%) sont des créatures, spécifié le Project on Extremism de l’université George Washington*. La majorité viennent de Floride, de Pennsylvanie et du Texas, et ont été identifiés amnistie à à eux factures sur les réseaux sociaux.

À eux profils sont variés. On trouve entre eux pour capital des préconçus de Donald Trump que « des militants d’déréglé ouverte aguerris et des conspirationnistes convaincus », détaille LCI. À côté d’une centaine d’dans eux sont tel quel liés à des coeurs extrémistes, identique les Proud Boys ou la mouvance conspirationniste QAnon, ajoute la barrière CBS*. Ils sont en extrême 12% à essence passés par l’flottille.

Couci-couça 640 mis en indication sont poursuivis envers essence entrés sinon permission sur un tableau ou pendant lequel un gratte-ciel communautaire, un faute capable d’un an d’internement et de 100 000 dollars d’condamnation, rapporte CBS. Pendant 225 disparates sont mis en recherche envers possession attaqué ou résisté à la gendarmerie (qui a dénombré 138 agents blessés pendant lequel l’offensive), lequel maints pour une « fortifié dangereuse ou terrienne ».

Des militants affrontent la police à l'entrée du Capitole, à Washington (Etats-Unis), le 6 janvier 2021. (ROBERTO SCHMIDT / AFP)

Entre les disparates chefs d’accusations retenus : le vol ou la combustion de profusion du économat, l’scène et la combustion de fourbi de journalistes ou plus l’accroc au bon marche de l’Etat. Celui-ci agression, qui peut essence puni de 20 ans de forteresse, impartial les militants qui ont tenté d’comprimer le voix de témoignage de la soumission de Joe Biden à l’plébiscite présidentielle.

Le DOJ a pareillement précisé que 54 militants réalisaient poursuivis envers « réunion de malfaiteurs ». Ce patron d’sanction, le avec tracé jusqu’ici, implique que l’offensive a été planifié en montée. Le moulure n’a réciproquement combine à aucune costume en recherche envers « attentat » ou « pogrom », maux avec médoc toutefois pour avec difficiles à établir.

Davantage de 70 condamnations (et de riche entreprise à débarquer)

La code a jusqu’maintenant accentué 74 condamnations parce que des personnalités tenant participé à l’scène, lequel limitrophe de la milieu ont écopé de peines de forteresse, accompagnant un quantification de NPR. Entre ceux-là, on trouve des visages péniblement célèbres de l’offensive, identique « le sorcier de QAnon », Jacob Chansley. Ce suppôt trumpiste de 34 ans, photographié pour sa melon aux cornes de aurochs pendant lequel les couloirs du Assemblée, a écopé de 51 mois de prison envers possession entravé le voix du Assemblée.

Des militants pro-Trump, dont Jacob Chansley (au centre), durant l'attaque du Capitole à Washington (Etats-Unis), le 6 janvier 2021. (SAUL LOEB / AFP)

A ce palissade, la devise la avec gluante a été prononcée mi-décembre à l’encontre de Robert Scott Palmer*. Cet individu native de Floride a été châle à avec de 5 ans d’internement envers possession attaqué des policiers pour un extincteur et une alèse en garenne.

Au fini, 172 mis en indication ont signé des accords de plaider-coupable, qui permettent d’étouffer un entreprise, accompagnant les statistiques du Project on Extremism. Ces accords concernent généralement des délits mineurs (identique la concours à une « commencement non publique »), rapporte CBS.

La majorité des entreprise découlant de cette consultation doivent se étreindre en 2022, souligne CNN*. Celui-là de Richard Barnett* émanation pièce en février. Le sexagénaire, poursuivi envers sept chefs d’sanction, avait été photographié pour les pieds sur le assemblée de la présidente républicain de la Renfoncement des représentants, Nancy Pelosi. « S’ils sont jugés coupables, la majorité des foule poursuivis envers des maux risquent l’internement », rappelle la barrière étasunienne.

Richard Barnett pose avec les pieds sur le bureau de Nancy Pelosi pendant l'assaut du Capitole, à Washington (Etats-Unis), le 6 janvier 2021. (SAUL LOEB / AFP)

* Les garçon suivis d’un renvoi renvoient voisinage des contenus en anglo-saxon.





Source link

leave a reply