juillet 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Tshisekedi vante l’amélioration des conditions salariales des enseignants: « le salaire moyen d’un enseignant est passé de 159 662 à 408 689 francs congolais »


Dans son discours-bilan devant les deux chambres du Parlement réunies en congrès, Félix Tshisekedi a vanté les avancées enregistrées dans le secteur de l’éducation nationale avec la mise en œuvre du programme de la gratuité de l’enseignement de base.

A l’en croire, grâce à ce programme, plus de cinq (5) millions d’élèves en âges de scolarité ont été récupérés durant son premier quinquennat alors que l’enveloppe allouée au secteur de l’éducation est passée de 70,1 milliards à 236,7 milliards de francs congolais, soit une augmentation de 238 %.

« L’enveloppe de la paie des enseignements est passée de 70,1 milliards de francs congolais à 236, milliards de francs congolais, soit une augmentation de 238%.(..) tandis que la mise en œuvre de la gratuité de l’enseignement a permis de récupérer plus de 5 millions d’élèves en âge de scolarité », a déclaré le Président Félix Tshisekedi dans son discours sur l’état de la nation affirmant que le salaire moyen d’un enseignant est passé de 159 662 de francs congolais à 408 689 de francs congolais.

Depuis son accession à la tête de la République démocratique du Congo (RDC) en 2019, Félix Tshisekedi s’est engagé à rendre effective la gratuité de l’enseignement primaire sur toute l’étendue du territoire national. Cette réforme trouve son fondement dans l’article 43 de la Constitution de 2006, qui impose à l’État de prendre en charge les frais de scolarité de l’éducation de base dans les établissements publics. Ces frais ont été initialement introduits dans les années 1980 pour couvrir les salaires des enseignants et les coûts de fonctionnement des écoles, à la suite d’une réduction drastique du financement public de l’éducation et de grèves successives des enseignants.

Ainsi, cette prise en charge par l’État a donné lieu à la suppression de la prime de motivation payée par les parents pour permettre aux écoles de bien fonctionner. Cette réforme n’est pas sans conséquence sur le système éducatif congolais

Carmel NDEO



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image