Football Sports Tennis

Zidane, le sale coup de Deschamps


Pour Daniel Riolo, Didier Deschamps était prêt à prolonger son bail à la tête de l’équipe de France juste pour ne pas voir Zinedine Zidane lui succéder. 

Comme attendu, Didier Deschamps, à la tête de l’équipe de France depuis 2012, a officiellement été prolongé dans ses fonctions le 7 janvier dernier. La surprise est en revanche venue de la durée de son nouveau contrat, qui se terminera en 2026, date à laquelle aura lieu le prochain Mondial coorganisé par les Etats-Unis, le Canada et le Mexique. 

Lire aussi :Deschamps, le gros coup de théâtre ?Le Graët, la sinistre révélationL’énorme coup de gueule de Lizarazu

Une durée qui pourrait être toutefois revue à la baisse, à en croire certaines rumeurs, après la mise en retrait du président de la FFF, Noël Le Graët, dans la tourmente après ses propos irrespectueux tenus à l’égard de Zinedine Zidane. « DD » est lui aussi pointé du doigt pour sa proximité avec le dirigeant breton, également accusé de harcèlement. Il faut dire que le sélectionneur tricolore a mis du temps pour réagir à la polémique déclenchée par son président.  

« Ses propos (de Le Graët sur Zidane, ndlr), comme il l’a reconnu et admis, ont été inappropriés. Je trouve que c’est une très bonne chose qu’il ait présenté ses excuses à Zizou. La situation sportive fait que cela a amené à une rivalité sportive entre nous deux, voire pour certains une opposition », a ainsi confié mercredi Didier Deschamps, dont les relations avec « Zizou » seraient loin d’être au beau fixe. 

« Il aurait souffert terriblement de voir Zidane lui succéder »

Daniel Riolo a même annoncé sur les ondes de RMC que l’ancien coach de l’OM était prêt à prolonger son bail à la tête des Bleus juste pour barrer la route à l’ex-numéro 10 des Bleus. « Il est coincé, il est éclaboussé parce que depuis le début, il est main dans la main avec Noël Le Graët. Je me souviens encore d’interviews très claires où Didier Deschamps a dit que tout ce qu’on disait sur Noël Le Graët, c’était des racontars, qu’il n’y aurait jamais rien, que l’audit serait vide. Il l’a soutenu, je suis désolé mais les résultats et le fait qu’il brille avec l’équipe de France, à un moment ça ne peut plus le couvrir. »

Et le célèbre éditorialiste d’en remettre une couche: « Aujourd’hui, même sans vouloir parler, il a admis une rivalité avec Zidane. Je soutiens la théorie qu’il serait resté coûte que coûte ne serait-ce pour barrer la route de Zidane. Il aurait souffert terriblement de voir Zidane lui succéder. C’est une affaire d’ego, on sait très bien qu’ils ne sont pas amis contrairement à ce que la légende veut faire croire. »

 

 



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image