avril 23, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

37e sommet de l’UA : Tshisekedi effectue son premier voyage à l’extérieur du pays depuis sa réélection


Le Président de la République Démocratique du Congo (RDC), Félix Tshisekedi a rallié ce vendredi à Addis-Abeba, capitale de l’Ethiopie en vue de participer à un sommet extraordinaire sur la situation dans son pays. Cette information est confirmée par l’agence Congolaise de Presse (ACP).

Il s’agit de son premier déplacement à l’étranger depuis sa réélection en décembre dernier pour un second mandat, avec 73,47% des voix.

« Départ vendredi avant-midi du Président de la République démocratique du Congo(RDC), Félix Tshisekedi, à Addis-Abeba (Ethiopie) où il est appelé à participer au 37ème Sommet de l’Union africaine.Félix Tshisekedi effectue ainsi son premier déplacement à l’étranger depuis sa réélection en décembre avec 73,47% de voix pour un second mandat à la tête de son pays », a fait savoir cette agence nationale de presse.

Ce mini-sommet extraordinaire a été convoqué à l’initiative du Président angolais João Lourenço. Il réunira neuf Chefs d’Etat africains et aura lieu en marge du 37ème sommet ordinaire de l’Union africaine (UA), également prévu à Addis-Abeba.

De son côté, l’Agence Angolaise de presse (ANGOP), affirme que cette réunion aura pour objectif la relance du processus de paix dans l’Est de la RDC région en proie aux violences de groupes armés depuis plus de 25 ans, suite au déploiement de la mission de la Communauté de développement de l’Afrique australe (SAMIRDC), approuvée en août 2023, à Luanda.

La participation de Félix Tshisekedi à ce sommet extraordinaire, où seront aussi présents les principaux acteurs concernés par la situation en RDC, revêt une importance capitale. La RDC espère notamment mettre sur la table la question de l’agression de son territoire par le M23, soutenu par le Rwanda.

La 37eme sommet placée sous le signe de l’éducation en Afrique

Ce Sommet de l’Union Africaine portera sur le thème : « Éduquer un Africain adapté au 21e siècle : construire des systèmes éducatifs résilients pour un accès accru à un apprentissage inclusif, tout au long de la vie, de qualité et pertinent en Afrique ». Les Chefs d’État et de gouvernement africains qui se réuniront vont définir les priorités du continent pour 2024 concernant l’éducation.

Des réunions de haut niveau portant notamment sur les réformes institutionnelles de l’UA, la paix et la sécurité sur le continent, ainsi que sur des questions thématiques cruciales comme le changement climatique sont également prévues. De plus, des discussions sur les modalités de participation de l’UA et ses priorités au sein du G20 seront également au rendez-vous.

Le Sommet de l’UA se penche sur les défis sécuritaires en Afrique

Le 37e Sommet de l’Union Africaine s’ouvre cette semaine à Addis-Abeba avec pour principal enjeu la sécurité sur le continent. D’après le site officiel de l’UA consulté ce vendredi par la POLITICO.CD, lors des réunions ministérielles qui ont ouvert le Sommet, d’importants défis ont été soulevés par le président de la Commission de l’UA, Moussa Faki Mahamat.

D’après ce site, plusieurs pays africains sont en effet confrontés à de graves crises sécuritaires. Au Soudan, en Somalie, en RDC, en Libye et dans le Sahel, conflits armés et activités terroristes continuent de déplacer des populations. A cet effet, Moussa Faki Mahamat, président de la Commission de l’Union africaine a souligné la nécessité de traiter de manière « holistique » les problèmes sur le continent accordant attention à la dynamique mondiale qui exacerbe les situations inquiétantes.

« Le Sommet de l’Union africaine (AU) discutera et prendra des décisions considérables sur la situation de la sécurité sur le continent, certains de ses États membres continuent de faire face à des défis de la sécurité. Lors de l’ouverture du Conseil exécutif des ministres des Affaires étrangères, la résurgence des coups d’État militaires, la violence avant et après les élections, les crises humanitaires liées à la guerre et aux effets du changement climatique, ont été mises en évidence comme des menaces graves pouvant inverser les gains accumulés dans le développement », renseigne le site officiel de l’Union Africaine.

Moussa Faki s’est également alarmé de la résurgence des coups d’Etat militaires et des violences liées aux élections. Ces bouleversements politiques plongent certains pays dans l’instabilité et génèrent d’importantes crises humanitaires.

D’un côté, les effets du changement climatique, qui exacerbe les vulnérabilités sur le continent, ont également été pointés comme une source de préoccupation.

« La résurgence des coups d’État militaires, de la violence avant et post-électorale, des crises humanitaires liées à la guerre et aux effets du changement climatique, sont toutes des sources de préoccupation très graves pour nous. Ils constituent une menace sérieuse pour ternir les signes de l’émergence de l’Afrique dont nous sommes fiers. À une époque où toutes ces tragédies tuent en grand nombre et lançaient des milliers de personnes en précarité et à la misère. Un autre nouveau phénomène d’effondrement de nos institutions de gouvernance régionale et continentale a lieu, qui affecte presque toutes les communautés économiques régionales (CER) », souligne-t-il.

Les dirigeants africains devront lors de ce Sommet, trouver des réponses communes afin de renforcer la stabilité politique et la paix. Ils examineront également les fissures émergentes dans l’intégration régionale entre les États membres.

Le sommet devra par ailleurs, se prononcer sur la réforme institutionnelle de l’UA, dont le processus est dirigé par le président rwandais Paul Kagame. Si l’agenda officiel met l’accent sur l’économie et la mise en place de la Zone de libre-échange continentale, les tensions sécuritaires risquent d’éclipser les discussions.

Ézéchiel T. MAMPUYA



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image