mai 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Agression dans l’Est : ce ras-le-bol de la jeunesse congolaise doit être pris au sérieux !


Ce week-end dernier a pris fin de manière assez inhabituelle pour les habitués et les habitants de Kinshasa. Plusieurs jeunes de la capitale ont manifesté contre la Monusco et plusieurs autres représentations diplomatiques en RDC en érigeant des barricades et en brûlant des pneus sur le boulevard du 30 juin principalement.

La cause de ces manifestations spontanées est celle de dénoncer le mutisme de la communauté internationale sur l’agression dont est victime la RDC depuis plusieurs années. Cette agression est exécutée par les terroristes du M23 soutenus par le Rwanda.

Cette communauté internationale répondra sans doute qu’elle agit et mettra en avant différentes actions comme le rapport des experts de l’ONU qui, non seulement prouve, mais condamne également les actions rwandaise en RDC, il y a aussi les différentes condamnations du Rwanda venant des Etats-Unies, de la France, etc.

Ce chapelet de bonnes intentions certes salutaires n’est pas la panacée aux atrocités qui se passent dans la partie orientale de la RDC. Les congolais ont besoin d’actions palpables. La communauté internationale mettra en avant les actions de la Monuc devenue Monusco, on se rendra vite compte qu’après plus de 20 ans, les actions de la Mission onusienne sont juste insuffisantes. À titre indicatif, la violence n’a pas cessé et plusieurs groupes armés ont refait surface.

Dans la foulée, on pourrait s’interroger sur l’apport des organisations régionales et sous-régionales. On se rendra compte qu’ils sont à l’image de la Mission onusienne. Les troupes de l’EAC dont la mission devrait être offensive n’ont jamais combattu, sinon s’installaient dans les localités où les M23 quittaient volontairement, s’employant à faire respecter un cessez-le-feu chimérique.

Sur le plan diplomatique, le processus de Nairobi et les pourparlers de Luanda sont au point mort. Un cessez-le-feu qui n’est pas respecté et une intransigeance salutaire de Kinshasa. On sait déjà les résultats des négociations qui aboutiront à l’intégration des rebelles dans l’armée et dans l’administration, chose que le gouvernement et la population excluent complètement, car c’est à la base des rébellions cycliques en RDC.

Ce ras-le-bol de la jeunesse congolaise et kinoise en particulier doit être pris au sérieux par la communauté internationale. Il vient en écho des autres jeunes qui ont pris les armes pour défendre la patrie. Ne pas minimiser les actions de la jeunesse kinoise, parce que le sentiment d’abandon et le cri du désespoir, lorsqu’ils s’expriment, se font entendre de manière claire et sans ambiguïté.

David Mukendi



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image