mai 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Agression dans l’Est : le cardinal Ambongo exhorte les acteurs politiques à s’unir autour de Tshisekedi pour « restaurer la paix »


Alors que les tensions entre Kinshasa et Kigali, au sujet de l’agression rwandaise dans l’Est du pays, s’intensifient, le cardinal Fridolin Ambongo a, au cours de la messe pour la paix en République démocratique du Congo, tenue le samedi dernier à la cathédrale Notre-dame du Congo, appelé les différents acteurs politiques congolais à l’unité.

Dans son message, l’archevêque de Kinshasa a d’emblée fait un rappel historique sur la sonnette d’alarme tirée par « la Conférence des Evêques du Zaïre » – actuelle CENCO – dès l’aube des conflits armés en août 1994, en alertant les dirigeants du pays de l’époque et la communauté internationale sur les risques de la crise.

« Malgré cet avertissement, 30 ans plus tard, le constat est très amer : on continue de compter des millions de morts et de déplacés, des milliers de femmes violées et de familles brisées, des enfants orphelins et des infrastructures détruites, etc. En réalité, ce qui apparaissait comme un accidentel transfert du conflit interethnique rwandais, a fini par dévoiler son agenda caché », a-t-il dénoncé.

A en croire les propos du prélat congolais, au fil des années, différentes missions et organisations ont rapporté les velléités expansionnistes de certains pays voisins à l’Est, dont principalement le Rwanda, et le pillage systématique des richesse du sous-sol congolais par les multinationales, « sous la couverture des groupes des revendications internes ».

« Agresseurs et multinationales font alliance pour faire main basse sur les richesses du Congo au détriment et au mépris de la dignité de paisibles citoyens congolais, créés à l’image et à la ressemblance de Dieu. Jusqu’où irait ce mépris ? Jusqu’où irait la banalisation de la vie humaine, pourtant sacrée ? Je suis convaincu que faire revenir la paix en RDC nous impose aussi d’en finir avec la violation de l’intégrité territoriale de notre pays et la prédation éhontée de ses ressources naturelles », a renchéri l’archevêque de Kinshasa.

Ainsi, pour lui, en ce temps où l’intégrité territoriale et la souveraineté nationale sont mises à rude épreuve, il a appelé la nation à l’unité afin de barrer la route à l’ennemi. En même temps, il a exhorté les acteurs politiques à s’unir et à se souder autour du Chef de l’Etat, Félix-Antoine Tshisekedi, afin de « mettre à contribution toutes les forces de la nation », et de « restaurer la paix ».

Chutant dans son intervention, le cardinal Fridolin Ambongo a demandé au Président de la République, « qui a placé son second mandat entre autres sous le signe de la paix », de s’impliquer sans relâche, ni compromission à pousser les institutions du pays, les Congolais à travailler pour la justice et la paix, et pour la réhabilitation de la dignité du pays.

Monge Junior Diama



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image