mai 21, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Agression dans l’Est : « le M23 ne doit plus être un facteur de perturbation de la vie de la RDC » (Antonio Guterres)


Le Secrétaire général des Nations unies, Antonio Guterres a appelé au renforcement des mécanismes de coopération interafricaine pour revitaliser le mécanisme régional de suivi de l’Accord-cadre signé il y a dix ans à Addis Abeba en Éthiopie, pour la paix, la sécurité et la coopération en République démocratique du Congo ainsi que dans toute la région des Grands lacs.

Il a estimé que dix ans après, « il y a eu des progrès qui ont été réalisés », et a tout de même reconnu qu’il y a énormément à faire, surtout en ce qui concerne l’engagement de son organisation avec le peuple congolais.

« Le peuple congolais a beaucoup souffert à cause des différents groupes armés, des terroristes de l’ADF et maintenant de M23, et des exactions commises par le M23. Alors, il faut mobiliser toute la communauté internationale, le groupe de pays des Grands lacs a un rôle essentiel, la Communauté d’Afrique orientale a un rôle essentiel, l’Angola joue un rôle essentiel. Il faut que les Nations unies appuient à fond les initiatives africaines pour aider à la solution des problèmes qui continuent de créer des difficultés énormes pour les congolais de l’Est du pays », a-t-il déclaré dans une interview ce samedi 06 mai, en marge du 11è Sommet des Chefs d’État signataires de l’Accord-cadre d’Addis-Abeba.

Le numéro un des Nations unies a expliqué que cette organisation internationale compte appuyer à fond les initiatives de Nairobi et de Luanda ce, en concrétisant tout ce qui a été accordé dans ces initiatives et en garantissant le fait que « tous les acteurs fassent exactement ce qui est recommandé dans ces deux initiatives » afin de résoudre ce problème sécuritaire qui prévaut dans la région.

« Ça passe naturellement par le cantonnement, le retrait de M23 qui ne doit plus être un facteur de perturbation de la vie de la RDC », a-t-il ajouté.

Lors de sa rencontre avec le Président burundais, Évariste Ndayishimiye, le Secrétaire général des Nations a eu l’occasion d’exprimer son admiration pour les efforts déployés par le Chef de l’État du Burundi et son gouvernement en ce qui concerne la solution des problèmes en République démocratique du Congo. La présence des Forces burundaises dans la Force d’Afrique de l’Est (EAC) en République démocratique du Congo a, selon lui, « montré une énorme efficacité et une contribution très positive à la réconciliation et, espérons-le, à la paix ».

Monge Junior Diama



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image