avril 14, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Assemblée nationale : Mboso promet de soumettre la proposition de loi sur la « congolité » à la plénière pour un débat général


Deux jours après l’ouverture de la session ordinaire de mars, le Président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso a reçu, dans son cabinet de travail, le député national Nsingi Pululu et l’ancien candidat à la présidentielle de 2018, Noël Tshiani. Ils ont déposé, ce vendredi 17 mars, pour la deuxième fois la proposition de loi sur la congolité dite «la loi Tshiani» qui a autrefois soulevé un tollé général dans le microcosme politique de la RDC.

«Je viens de recevoir pour la deuxième fois la proposition Tshiani. Je traduirais fidèlement l’expression de sa volonté aux honorables députés», a déclaré Christophe Mboso.

Ce projet de loi Tshiani veut interdire l’accession à la magistrature suprême et à d’autres fonctions régaliennes à toute personne née d’un parent non congolais.

Le député national, Nsingi Pululu porteur de cette proposition de loi, a martelé que la nationalité congolaise revête un caractère irrévocable. Donc, explique-t-il, tout congolais vivant à l’étranger ayant une autre nationalité pour des raisons sociales restera toujours congolais.

En revanche, Nsingi Pululu refuse ceux-là qui sont venus en RDC comme réfugiés et 50% congolais de devenir d’emblée candidats présidents à l’élection présidentielle.

Pour lui, en effet, cette proposition de loi sur la congolité n’est pas pour Nsingi Pululu et Noël Tshiani pour tous les congolais ayant la volonté du développement de la République Démocratique du Congo.

D’aucuns indiquent que les détracteurs de la loi Tshiani craignent que celle-ci soit utilisée pour éliminer du jeu politique certains candidats comme Moïse Katumbi et que le pays, déjà fragilisé par les conflits armés dans sa partie Est, ne bascule dans une dérive xénophobe, comme ce fut le cas en Côte d’Ivoire où le concept d’«ivoirité» avait contribué à faire basculer le pays dans une guerre civile entre 2002 et 2011.

Faut-il le rappeler, une année après son dépôt à l’Assemblée nationale et la suite négative qui lui a été réservée, son initiateur continuait à croire en la possibilité de voir cette loi être adoptée par les élus du peuple.

Cette proposition de Loi Noël Tshiani réserve les fonctions de souveraineté, y compris la Présidence, aux congolais d’origine, nés de pères et de mères congolais et mariés aux épouses congolaises d’origine. Selon Noël Tshiani, elle protègera la RDC contre les infiltrations

Okende Christian



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image