Politics Wedding

Est de la RDC : le M23 annonce le cessez-le-feu dès ce mardi mais conditionne le dialogue avec Kinshasa


Le mouvement armé du 23 mars (M23), a annoncé officiellement le cessez-le-feu avec les forces armées de la République démocratique du Congo( FARDC) dans la province du Nord-Kivu dès ce mardi. Dans un communiqué, cette rébellion dit prendre cette décision qui entre en vigueur à partir de 12 heures de Bunagana, village du territoire de Rutshuru qu’elle occupe depuis 2022, mais conditionne le dialogue avec le gouvernement congolais.

« Conformément aux résultats des consultations entre le M23 et S.E. le Président João Manuel Gonçalves Lourenço, tenues a Luanda, Angola, et aux decisions prises lors de différents Sommets Régionaux tenus a Bujumbura, Nairobi et Addis-Abeba, tous destinés à trouver un solution pacifique au conflit en cours dans l’Est de la RDC, le M23 déclare un CESSEZ-LE-FEU EFFECTIF qui entre en vigueur ce Mardi 7 mars 2023 à 12h00 heure de Bunagana afin d’ouvrir la voie au dialogue direct avec le Gouvernement de Kinshasa », peut-on lire dans le communiqué.

Par ailleurs, Le M23 saisit cette opportunité pour remercier tous les Dirigeants Régionaux qui ont fait des efforts pour ecouter, comprendre ses problèmes et pour leurs efforts incessants afin rétablir la Paix et la Securité dans l’Est de la RDC.

« M23 appelle les autres Dirigeants Régionaux et Partenaires Internationaux a ne ménager aucun effort pour contribuer aux initiatives en cours visant a restaurer la paix et la stabilité dans l’Est de la RDC et dans la Région dans son ensemble », souligne le communiqué.

Ce communiqué intervient au lendemain des intenses affrontements entre FARDC-M23 près de Sake, une localité du territoire de Masisi qui se situe à 20 km à l’ouest de Goma et 7 km au nord de Kirotshe sur le lac Kivu. Le cessez-le-feu entre deux positions avait été déjà confirmé samedi dernier à Kinshasa par le président Français, Emmanuel Macron en conférence de presse conjointe avec son homologue Congolais, Félix Tshisekedi et au cours de laquelle, le chef de l’état de la République de France avait condamné la rébellion M23 de son offensive et toutes ses puissances extérieures dont le Rwanda qu’il avait reconnu avoir sa part de responsabilité.

Mais il faut rappeler que le gouvernement congolais maintient toujours sa position et va probablement discuter avec le M23 qu’après son retrait effectif des localités occupées et son désarmement dans le Nord-Kivu.

Michée Efoya



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image