mai 18, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politique actualité Sport Mondial

Lutte contre la traite des personnes : “ la traite des personnes reste une question de sécurité d’État et de nos populations ” ( Félix Tshisekedi) 


Le président de la République démocratique du Congo a déclaré, vendredi, lors d’un conseil des ministres qu’il a lui-même présidé à la cité de l’union africaine à Kinshasa, que la situation sur la traite des personnes dans le pays reste une question de sécurité d’État et de la population.

« (…) la traite des personnes reste une question très préoccupante qui suscite beaucoup d’angoisses au regard des plaintes journalières et souvent sans issues de nos concitoyens. La situation devrait donc plus que jamais attirer l’attention du gouvernement car elle reste une question de sécurité d’État et de nos populations », a déclaré Félix Tshisekedi dans des propos rapportés par le porte-parole du gouvernement, Patrick Muyaya, qui a lu le compte-rendu du conseil sur la chaîne nationale RTNC.

Ainsi, a poursuivi le porte-parole du gouvernement également ministre de la communication et médias, le chef de l’État en a appelé à l’implication de tous les acteurs, particulièrement les acteurs étatiques dont la mission a un lien avec la traite des personnes en vue, a-t-il précisé, d’évaluer sous la supervision de la coordination en charge de la jeunesse, lutte contre les violences faites aux femmes et traite des personnes bases accomplies et les écueils rencontrés sur les plans : juridique, social et sécuritaire pour proposer des réajustements nécessaires.

Le président de la République a insisté instruisant donc « les membres du gouvernement concernés par ces questions en collaboration avec son cabinet d’intensifier les efforts dans la sensibilisation des activités d’éveils judiciaires prévues dans la dernière quinzaine du mois de novembre dans la province d’Ituri , du Nord-Kivu et du sud-Kivu ».

Rappelons que la République démocratique du Congo s’est dotée depuis l’an dernier, la loi modifiant et complétant le décret du 30 janvier 1940 portant code pénal congolais en matière de prévention et de la répression de la traite des personnes. Celle-ci prend en compte les spécificités relatives à la répression et la punition de la traite des personnes, en particulier les femmes et les enfants. 

Grâce à cette loi, le pays de Félix Tshisekedi avait quitté la liste d’observation au niveau Tier 2 dans le rapport du Département d’Etat Américain sur la traite des personnes. 

Michée Efoya 



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image