avril 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Manifestations à Kinshasa : Lucy Tamlyn satisfait des mesures prises par le gouvernement pour sécuriser des missions diplomatiques


Le ministre de l’Intérieur de la République démocratique du Congo (RDC), Peter Kazadi, s’est entretenu avec l’ambassadeur des USA à Kinshasa, Lucy Tamlyn, au sujet de la sécurisation des missions diplomatiques dans la capitale.

Selon les services de communication du ministère de l’Intérieur de la République Démocratique du Congo, cet échange a fait suite aux manifestations qui ont touché plusieurs chancelleries occidentales à Kinshasa le lundi dernier, dont l’ambassade des États-Unis. Les manifestants dénonçaient l’absence de réponse adéquate de la communauté internationale face à la dégradation de la situation sécuritaire dans l’est du pays.

Selon les déclarations de la diplomate américaine à la presse, Peter Kazadi et elle-même se sont félicités des mesures prises pour renforcer la sécurité des bâtiments diplomatiques et du personnel après les incidents du 10 février.

« On a parlé de l’impact de la violence qui a ciblé l’ambassade des États-Unis ainsi que les autres missions diplomatiques le 10 février dernier. Je me suis félicitée des mesures prises. Ces mesures vont aider à sécuriser les missions diplomatiques et le personnel diplomatique également », a déclaré Lucy Tamlyn, à l’issue de son entretien avec Kazadi.

Elle a assuré vouloir reprendre les activités bénéfiques de son ambassade pour la population congolaise, dans le cadre du partenariat avec les autorités de RDC.

« Nous allons reprendre toutes nos activités qui sont bénéfiques pour la population mais aussi qui vont renforcer nos relations avec le gouvernement. Nous espérons que nous pourrions le faire dans la paix et la sérénité sachant que ce que nous faisons, c’est un partenariat avec le gouvernement et la population de la RDC », a-t-elle ajouté.

Interrogée sur le soutien américain présumé au Rwanda, accusé par Kinshasa d’alimenter l’insécurité à l’est de la RDC, la diplomate a balayé ces allégations. Elle a réaffirmé la volonté de Washington de voir aboutir les négociations de paix, rappelant que les États-Unis avaient été les premiers à appeler Kigali à cesser tout appui au mouvement rebelle M23.

« Sachez que les États-Unis sont les premiers à dénoncer l’agression Rwandaise à l’est de la RDC et nous continuons à travailler avec tous les acteurs pour chercher une solution diplomatique qui va rétablir la paix et que les populations reviennent chez elles », renchérit la diplomate américaine.

Pour elle, les États-Unis demandent que toutes les parties prenantes reviennent à la table de négociation pour reprendre les voies diplomatiques et en particulier les accords de Nairobi et de Luanda.

Nouvelles restrictions à Kinshasa après les manifestations du weekend

Les autorités congolaises ont annoncé de nouvelles restrictions à compter de mardi, dans le contexte des manifestations qui ont agité la capitale congolaise ces derniers jours.

La circulation des motos est désormais interdite dans la commune de Gombe, considérée comme le centre névralgique de Kinshasa. De plus, tout rassemblement de plus de 5 personnes est prohibé dans cette zone. Ces mesures ont été annoncées dans la soirée de lundi par le vice-Premier ministre chargé de l’Intérieur, Peter Kazadi, à l’issue d’une réunion de sécurité.

L’objectif est de « mettre un terme aux manifestations et permettre un retour à la normale », a déclaré le commissaire divisionnaire principal Benjamin Alongaboni. Ces nouvelles restrictions font suite aux événements du weekend, lorsque des jeunes ont manifesté leur colère contre certaines représentations diplomatiques occidentales et la Monusco, dénonçant ce qu’ils perçoivent comme une « indifférence » face à la situation précaire dans l’est du pays.

Les forces de l’ordre ont dû faire usage de gaz lacrymogènes dimanche pour disperser les manifestants, rassemblés depuis samedi à Kinshasa. Le gouvernement congolais a exprimé ses regrets face aux actes de violence survenus. Des enquêtes ont été diligentées pour identifier les responsables. La sécurité du corps diplomatique sera également renforcée, conformément à la Convention de Vienne.

Ces nouvelles mesures restrictives visent à prévenir de futures tensions dans la capitale, alors que la colère gronde face à l’offensive du M23 dans l’est du pays.

Ézéchiel T. MAMPUYA



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image