février 25, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politique actualité Sport Mondial

Mort de l’artiste Tsaka Kongo : la ministre de la Culture salue un « défenseur des artistes et des infrastructures culturelles »


L’artiste musicien Edmond Langu Masima alias Tsaka Kongo, coordonnateur de l’ASBL Artiste en danger est décédé, vendredi 26 janvier, au centre de santé TVC médical dans la commune de Ngiri-Ngiri à Kinshasa, à la suite d’une maladie.

La ministre de la Culture, Arts et Patrimoines, Catherine Kathungu Furaha a vanté dans un communiqué publié samedi 27 janvier à Kinshasa, les mérites d’un homme qui « défendait les artistes et les infrastructures culturelles sans parler d’abord de lui-même ».

« La première fois, M. Tsaka Kongo est venu me demander de protéger la place des artistes. Ensuite, il est venu plaider pour papa Petit Pierre afin de l’honorer un 30 juin  Il a plaidé pour papa Jeannot Bombenga afin que sa photo soit placée à l’exposition universelle de Dubaï », a rappelé Catherine Kathungu.

Et la ministre de la ajoute :

« Mais le plus frappant, je garderai à jamais en souvenir le courage, la bonne volonté, l’humilité, la témérité, surtout et parfois le bénévolat de Monsieur Artistes en danger ».

De sa biographie

Né le 6 juillet 1957 à Kinshasa, chanteur, danseur et chorégraphe, Edmond Langu Masima, connu sous le nom de « Tsaka Kongo », ex-Chaka Zulu, sobriquet adopté lors de la diffusion du film sud-africain Chaka Zulu, sort en 1990, une chanson intitulée  « démocratie ». Tube qui passait avant le journal de l’OZRT, actuelle RTNC, et avant la diffusion de la plénière de la Conférence Nationale Souveraine.
Il a œuvré aux côtés de Lita Bembo Libeki, avant de se séparer de ce dernier.

Chargé des affaires sociales de l’Union des musiciens congolais, (UMUCO), Tsaka Kongo a créé l’Association sans but Lucratif, « Artiste en Danger », quand le guitariste Bombole wa Lokole, connu sous le petit nom de « Bolene », de Négro Succès avait dû quitter l’hôpital par manque de moyens, alors qu’il était très souffrant.

Initiateur du prix « l’artiste ne meurt jamais » et partenaire du ministère de la Culture, arts et patrimoines pour venir en aide à ses pairs artistes, Il a également mis en place la structure « Révolution Culturelle » (REVOC) avec de nombreux artistes. Avec cette plateforme, Tsaka Kongo a saisi l’Inspection générale des finances (IGF) pour les droits des artistes.

À travers l’ASBL « Artiste en danger », il s’est impliqué pour l’assistance sanitaire de plusieurs artistes, mais aussi pour l’inhumation avec honneur de ceux décédés, notamment Pépé Kalle, Madilu, Lokuli, Papa Wemba, Pululu, Guy Mario, Daddy Dikambala et Defao.

Avec ACP.



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image