avril 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Nord-Kivu : au moins 28 civils tués et plus de 50 autres blessés depuis le 16 janvier à Masisi (OCHA)


Vingt-huit civils au moins ont été tués et plus de 50 autres blessés lors des violents affrontements entre les Forces armées congolaises (FARDC) et les terroristes du M23 dans le territoire de Masisi depuis le 16 janvier, indique le rapport du Bureau de la coordination des affaires humanitaires (OCHA).

Lundi 12 février dernier, de violents combats ont continué dans l’agglomération de Sake et ses environs, dans la province du Nord-Kivu plus précisément. Les détonations d’armes lourdes et légères ont semé la panique dans la population de Sake et ont occasionné de nouveaux déplacements.

Le site de déplacés communément appelé Zaina, situé dans la cité de Sake, a été abandonné par les occupants. Plus de 13 700 personnes déplacées qui vivaient dans ce site ont cherché refuge dans d’autres parties de la cité de Sake, précise l’OCHA.

Depuis le 27 janvier, des explosions de bombes ont fait au moins 17 blessés à Sake, y compris dans le site de déplacés. Au 7 février, Sake hébergeait plus de 100 000 personnes déplacées

Dès l’entame de ce mois, des milliers d’habitants de cette cité ont été contraints de fuir vers Goma. Cependant, seulement 17 000 personnes ont été enregistrées dans les sites de déplacés à Goma. Cette ville avait déjà accueilli plus de 500 000 personnes déplacées depuis le début des hostilités, selon des sources locales.

Par ailleurs, ce Bureau onusien souligne que la plupart des déplacés vivent dans des conditions précaires et n’ont pratiquement pas accès à la nouriture, à l’eau potable, aux soins de santé et autres besoins fondamentaux. L’insécurité croissante à Masisi prive 630 000 déplacés de l’aide humanitaire, y compris les soins médicaux vitaux aux personnes civiles blessées, victimes des affrontements.

Cela a également eu un impact sur la route Sake-Bweremana, un axe important reliant les provinces du Nord-Kivu et du Sud-Kivu, désormais inaccessible. Cette perturbation risque, selon ce rapport, d’isoler la ville de Goma, mettant en péril la sécurité alimentaire et les activités économiques des résidents et des miliers de personnes déplacées.

Odon Bakumba



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image