février 23, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Nord-Kivu : OCHA préoccupé par la nouvelle escalade de violence à Mweso


Le Coordonnateur humanitaire en République démocratique du Congo (RDC), Bruno Lemarquis, a exprimé, à travers un communiqué de presse de ce lundi 29 janvier, sa préoccupation face à la nouvelle escalade de violence dans la province du Nord-Kivu, Est de la RDC.

« La communauté humanitaire est profondément troublée par les graves atteintes au droit international humanitaire commises ces derniers temps, avec des combats ayant coûté la vie à de nombreux civils, dont des femmes et des enfants, notamment à Mweso, où un bombardement dans un quartier résidentiel le 25 janvier a causé la mort de 19 personnes et blessé plus de 20 personnes », a déclaré Bruno Lemarquis.

Le chef du Bureau de coordination humanitaire (OCHA) en RDC rappelle les parties au conflit à leur devoir de protection des populations civiles. Celles-ci ne sauraient être la cible des combats et ont le droit de recevoir les secours appropriés, mentionne-t-il.

Les conséquences humanitaires de l’intensification récente des violences sont alarmantes. Environ 8 000 personnes déplacées internes ont désormais cherché refuge près de l’hôpital de Mweso. Ce qui, selon le droit international humanitaire, fait planer le risque d’un nouveau drame si les combats s’intensifient à proximité de cette installation vitale qui doit être protégée, selon le droit international humanitaire.

En outre, la zone de santé de Mweso située à 100 kilomètres de la ville de Goma compte plus de 251 000 personnes et est actuellement dans un besoin urgent d’assistance humanitaire, a alerté le coordonateur. D’après lui, « il est crucial de garantir la sécurité des travailleurs humanitaires et des civils afin de permettre que l’assistance leur parvienne et empêcher une aggravation de la situation humanitaire ».

La récente escalade de violence rappelle tragiquement les souffrances endurées depuis des années par les populations civiles affectées par le conflit dans la même province : plus de 2,5 millions de personnes ont été
déplacées et ont un accès limité aux services de base.

Les partenaires humanitaires restent déterminés à apporter l’assistance et le soutien nécessaires aux personnes affectées, malgré les contraintes d’accès croissantes, rappelle OCHA.

Il indique que le soutien aux processus politiques en cours est indispensable pour que la paix et la stabilité puissent revenir dans cette zone. Bruno Lemarquis rappelle que les populations éprouvées par des décennies de souffrances aspirent légitimement à vivre en sécurité.

Odon Bakumba



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image