Politics

RDC: la société civile du Nord et Sud-Kivu menace de soulever la population en cas de non usage de la force contre le M23 par l’armée de l’EAC


Les animateurs de la Société civile du Nord-Kivu et du Sud-Kivu ont appelé le gouvernement de la RDC et le Commandant de la Force de l’EAC à arrêter des cérémoniales avec les terroristes du M23 et à ramener urgemment la paix et la sécurité en territoires de Rutshuru et de Nyiragongo.

Dans un communiqué conjoint rendu public ce jeudi 12 janvier, ces animateurs de la société civile de deux Kivu ont laissé entendre qu’en date du 23 décembre dernier, les terroristes du M23 avec le Commandant de la Force Régionale ont organisé la cérémonie qu’ils qualifient « trompe l’oeil » de retrait du M23 à Kibumba en territoire de Nyiragongo.

Cependant, 19 jours après cette cérémonie, ils ont constaté que les terroristes du M23 sont visibles dans plusieurs endroits notamment en Groupement Kibumba et en Groupement Buhumba.

Ils ont encore fait savoir qu’en date du 6 janvier 2023, une autre cérémonie de retrait des terroristes du M23 a eu lieu à Rumangabo alors que ces derniers n’ont pas quitté la zone et ont érigé un campement important non loin du quartier administratif de la plantation de domaine de Katale à Katale et n’ont jamais vécu dans le camp de Rumangabo.

D’après la société civile de deux Kivu, ces terroristes du M23 ont même massacré le 9 janvier les agriculteurs dans leurs champs à Marangara dans le Groupement Tongo après avoir tenté une attaque repoussée par les FARDC.

De ce fait, ces animateurs de la société civile de deux provinces disent constater «l’hypocrisie» dans le retrait du M23 conformément au communiqué des Chefs d’Etats du Mini-sommet de Luanda.

Face aux atrocités subies par les populations, les animateurs de la société civile du Nord-Kivu et du Sud-Kivu rappellent qu’ils ne vont pas rester observateurs de cette situation et par conséquent, ils annoncent que dépasser le 15 janvier 2023 sans solution, ils vont appeler la population à des soulèvements populaires illimités contre tous ceux qui ne veulent pas trouver solution à la guerre qui a duré plus de deux décennies.

De ce qui précède, ils ont recommandé à la Communauté internationale d’accentuer la pression en infligeant des « sanctions sévères au Rwanda qui ne respecte en aucun cas ses engagements pour la restauration de la paix et la sécurité dans la région des grands lacs».

Au Président de la République, Félix Tshisekedi de saisir urgemment les garants du communiqué du Mini-sommet de Luanda pour leur signifier des manœuvres « dilatoires » du refus de se retirer des zones occupées dont font montre les terroristes du M23.

Au Président de l’EAC de convoquer une réunion des Chefs d’Etats pour constater la volonté du M23 et du Rwanda à distraire l’opinion sur un retrait « hypocrite » et de donner ordre à la force régionale à l’usage de la force pour les y contraindre car, selon eux, ils n’entendent que la voix des armes.

Christian Okende



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image