avril 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Repartie dans une bonne dynamique soutenue, l’économie chinoise apportera plus d’opportunités de développement à la RDC


Si on pose la question suivante aux amis congolais : « quels sont les pays qui vous intéressent les plus actuellement ? » Je suppose que la Chine serait parmi les réponses. Depuis que la Chine a entièrement repris en mars 2023 la délivrance de tous types de visas à sa destination, le nombre des Congolais se rendant dans mon pays s’est largement augmenté. En mai dernier, le Président Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO a effectué avec succès une visite d’État historique en Chine, au cours de laquelle les deux Chefs d’État ont décidé d’élever les relations sino-congolaises au niveau de coopération globale et de partenariat stratégique. Grâce à ces impulsions, la coopération et les échanges entre la Chine et la RDC, basés sur une amitié traditionnelle, ont accompli des progrès réjouissants durant l’année passée. Heureux événement pour nos deux pays qui sont tous motivés par la poursuite du développement commun afin que nos deux peuples puissent jouir d’une vie plus riche et joyeuse.

Par cet intérêt sur la Chine, beaucoup d’amis congolais, au tout début de 2024, m’ont demandé: « Comment porte actuellement le développement de la Chine ? Est-ce que son dynamisme est aussi fort qu’avant ?» Ma réponse est « oui ». En 2023, le PIB chinois a dépassé 126 mille milliards de yuans (RMB), soit une augmentation de 5,2% sur un an. C’est une augmentation solide et sans aucun gonflement qui fait une contribution estimée à 30% à la croissance de l’économie mondiale. Il est prévisible qu’en 2024, la Chine demeure le plus grand moteur de la croissance mondiale et apportera davantage d’opportunités à la RDC.

La coopération minière s’est mieux adaptée aux besoins respectifs des deux pays et a réalisé de nouveaux accomplissements

Depuis le début 2024, de bonnes nouvelles s’annoncent dans la coopération minière entre la Chine et la RDC. Avec l’avancée cruciale obtenue par les deux parties dans la négociation sur la coopération « ressources contre projets », les amis congolais sont confiants et attentifs sur cette coopération « gagnant-gagnant», y compris la coopération en matière d’infrastructures. L’entreprise chinoise CMOC a participé de manière agissante à la 30e édition de Mining INDABA où elle a reçu la salutation et les félicitations de la partie congolaise. De plus, la Chine garde le podium du plus grand pays investisseur de la RDC depuis 5 ans consécutifs et la RDC demeure l’une des principales destinations africaines des investissements chinois.

Pourquoi les entreprises chinoises tiennent à accroître leurs investissements en RDC, en dépit des difficultés de l’économie mondiale ? Économiquement parlant, c’est parce que la Chine est non seulement la première destination de l’exportation congolaise, mais aussi l’un des rares pays du monde dotés de la chaîne manufacturière complète où le secteur d’énergies nouvelles se développe rapidement et l’innovation se renforce sans cesse, ce qui a créé une complémentarité économique avec la RDC, pays possédant des atouts en ressources qui s’efforce de se développer comme il l’a bien mérité. En 2023, par exemple, la Chine a exporté 4,91 millions de véhicules et est devenue pour la première fois le plus grand pays exportateur des véhicules dans le monde. Il faut noter qu’un quart des véhicules exportés par la Chine sont à énergies nouvelles, soit une augmentation de 77,6% sur un an. Si on combine les véhicules vertes, les batteries lithium-ion et les batteries solaires exportés par la Chine en 2023, le volume atteint 1,06 mille milliards de yuan (RMB), soit une augmentation de près de 30% par rapport à l’année 2022. Il est clair que la bonne performance de l’économie chinoise, notamment du secteur d’énergies nouvelles, a donné une forte impulsion à la coopération minière sino-congolaise.

À part les investissements, les entreprises chinoises en RDC, répondant à l’appel de l’Ambassade de Chine, travaillent activement à remplir leurs responsabilités sociales et environnementales et accompagnent la vie des habitants locaux. Certaines font des dons de matériels aux communautés locales, d’autres fournissent des services médicaux gratuits et viennent en aide aux enfants et aux agriculteurs. Les actions de ces entreprises concrétisent l’idée du « développement centré sur le peuple » chérie par le Président chinois XI Jinping et correspondent à la vision du « peuple d’abord » du Président Félix-Antoine TSHISEKEDI TSHILOMBO ainsi qu’à sa volonté de faire bénéficier davantage les ressources de la RDC à son peuple.

Il est encourageant que le Président TSHISEKEDI, lors de son entretien amical avec Mme SHEN Yueyue, envoyée spéciale du Président XI Jinping, a souligné que la RDC accordait une importance à l’amitié traditionnelle avec la Chine et était prête à approfondir la coopération avec la Chine dans des domaines dont l’exploitation minière. Cela traduit pleinement la confiance et l’espoir que portent les parties chinoise et congolaise sur la coopération bilatérale.

La coopération sino-congolaise s’avance à un niveau élevé et recèle un grand potentiel

En 2023, le volume commercial bilatéral entra la Chine et la RDC a dépassé 18,75 milliards de dollars américains. Les projets phare de la coopération sino-congolaise, comme le port sec à Sakania, la centrale hydroélectrique de Busanga et l’Avenue Nzolana ont été successivement achevés. La stabilité de l’économie chinoise a largement contribué à ce bilan de coopération positif.

La santé de l’économie chinoise se reflète non seulement par les chiffres du PIB, mais aussi dans les secteurs principaux. En 2023, les secteurs primaire, secondaire et tertiaire de la Chine se sont augmentés respectivement de 4,1%, 4,7% et 5,8% sur un an en terme de valeur ajoutée. Le volume d’import-export des marchandises de la Chine a dépassé 41 mille milliards de yuan RMB, soit une augmentation de 0,2%.

S’appuyant sur sa performance économique, la Chine a su poursuivre fermement ses politiques amicales et mutuellement bénéfiques avec l’Afrique. En janvier 2024, M. WANG Yi, Ministre chinois des Affaires étrangères, a effectué une visite réussie dans 4 pays africains. C’est la 34e année consécutive que le MAE chinois garde la bonne tradition de débuter par l’Afrique ses visites à l’étranger de toute l’année. Juste deux mois avant, la Chine a annoncé l’exemption totale des droits de douane pour les marchandises originaires de 6 pays africains, dont la RDC, portant jusqu’à 27 le nombre des pays africains bénéficiaires de cette politique spécifique. Ce sont des preuves convaincant que la Chine attache une grande importance à ses relations avec l’Afrique et soutient résolument le développement de l’Afrique.

« Investir en Chine et s’y ancrer », voilà le consensus du milieu commercial des pays du monde. Lors du 3e Forum « la Ceinture et la Route » pour la Coopération internationale tenu à Beijing l’année dernière, 458 acquis ont été obtenus et les contrats commerciaux d’une valeur totale de 97,2 milliards de dollars américains ont été signés entre les entreprises chinoises et étrangères. Le projet minier de Kamoa-Kakula, joint-venture d’une entreprise chinoise, a figuré sur la liste des acquis de ce Forum. Quant à la 6e édition de l’Exposition internationale d’importation de la Chine (CIIE) à Shanghai, la valeur des contrats signés, le nombre des entreprises participants et la superficie d’exposition ont tous rebattu des nouveaux records et le café « La Kinoise » a marqué la présence de la RDC. De plus, le 3e Exposition économique et commerciale Chine-Afrique s’est tenue comme prévu à Changsha. La RDC a été invitée en tant que pays d’honneur et a pu exposer ses produits spéciaux dans un espace d’exposition VIP de plus de 300 m2.
En effet, la Chine est aujourd’hui le partenaire commercial principal de plus de 140 pays et régions dans le monde. Depuis 5 ans, le taux de rendement des investissement en Chine a atteint 9%. Récemment, les principales institutions financières internationales comme la Banque mondiale, le Fonds monétaire international (FMI), l’Organisation de coopération et de développement économiques ont tous amélioré leurs perspectives sur l’économie chinoise. Comme l’a indiqué la Directrice générale du FMI Kristalina Georgieva, « la croissance de 1% de l’économie chinoise permettra l’augmentation moyenne de 0,3% des forces de production des autres économies. »
L’économie chinoise, avec sa base solide, sa bonne réputation et ses avantages accordés à l’Afrique, offrira à la RDC une place privilégiée dans le Gaotie (TGV chinois) de développement commun, et permettra à la coopération sino-congolaise de libérer son potentiel de plus grande ampleur.

« La Chine est tellement belle, je veux aussi la visiter ! »

« J’ai déjà aidé beaucoup de Congolais à aller en Chine. La Chine est tellement belle, je veux aussi la visiter ! », a dit Yenge, employé du Centre de Demande de Visa pour la Chine à Kinshasa. « Guangzhou, Shanghai, Beijing, tous ces endroits sont très beaux. J’ai déjà trouvé une agence de voyage et va bientôt partir ! », a-t-il poursuivi.

En mars 2023, la Chine a ajusté ses mesures anti-COVID-19 pour faciliter la reprise des échanges humains avec les autres pays. Effet immédiat : le secteur chinois de service de voyage a connu une un boom de croissance en 2023, soit 59,2% pour l’exportation et 74,7% pour l’importation par rapport à l’année précédente. Depuis 2023, plus de 12 mille Congolais sont allés en Chine. Parmi eux, il y a de nombreux touristes comme Yenge, mais aussi des entrepreneurs, cadres, techniciens. Par exemple, Kabongo, spécialiste en machines électriques, a récemment appris les expériences de production à Dongguan, dans la province du Guangdong en Chine, et entend créer une entreprise en RDC. Patrick, jeune entrepreneur congolais, a même créé une société en techniques informatiques à Yangzhou, dans la province du Jiangsu, et même exposé son projet à la dernière édition de CIIE.

Pour réaliser son développement, la RDC a non seulement besoin de « projets majeurs » comme dans les secteurs minier ou d’infrastructure, mais aussi de « petits objets » dans la vie quotidienne des Congolais. L’une des raisons qui expliquent la réussite de l’économie chinoise, c’est justement l’attachement du Gouvernement au développement des petites et moyennes entreprises (PME). Selon les chiffres récemment publiés par l’Association des PME de Chine, l’index de développement des PME chinoises s’est élevé en moyenne à 89,2 en 2023, dépassant celui de 88,4 en 2022. En effet, de plus en plus de PME chinoises sont montées vers le haut de la chaîne de valeur et ont trouvé une voie de développement de haute qualité. En 2023, l’entreprise chinoise Saphir Ceramics a installé son usine à Kinshasa avec succès. Je suis convaincu que de plus en plus d’entreprises chinoises accompagneront la RDC pour réaliser davantage de « made in Congo ».

Récemment, le peuple chinois et les amis du monde entier ont célébré le Nouvel An chinois placé sous le signe du Loong (Dragon). Dans la tradition chinoise, le Loong est le symbole de bon augure, de sagesse et de force, représentant l’attitude active et l’esprit d’aller de l’avant. En 2024, l’économie chinoise est repartie dans une bonne dynamique soutenue avec de perspectives radieuses et la coopération sino-congolaise, grâce à « la sagesse et la force du dragon », poursuivra sa marche de l’avant et réalisera de nouveaux accomplissements plus abondants !

Tribune

M.WANG Hailong,
Chargé d’affaires a.i. de l’Ambassade de Chine



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image