juin 23, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Répression de la marche de l’opposition : la MONUSCO et l’UE appellent à l’ouverture d’une enquête et au déferrement des responsables devant la justice


Dans une communication faite dans les premières heures de ce mardi 23 mai, la Mission des Nations unies pour la stabilisation de la République démocratique du Congo (MONUSCO) a condamné l’usage disproportionné de la force par la Police nationale congolaise lors des manifestations de l’opposition le samedi dernier à Kinshasa.

La MONUSCO a invité les autorités congolaises à respecter de manière stricte, les principes sur l’usage de la force dans le cadre du maintien de l’ordre et à respecter le droit à la liberté de réunion et de manifestation pacifique.

« La MONUSCO joint sa voix à celle du ministère congolais des Droits humains appelant à l’ouverture d’une enquête et à la traduction des responsables devant la justice et salue l’arrestation des policiers impliqués dans l’incident contre un mineur », a indiqué la mission onusienne.

Par ailleurs, un jour plutôt soit dans la soirée du lundi 22 mai, une déclaration de la porte-parole de l’Union européenne sur les développements récents à Kinshasa, a été rendue publique.

Dans cette déclaration dont une copie est parvenue à la rédaction de POLITICO.CD, l’Union européenne a, à son tour, condamné la répression violente lors de la dernière manifestation de l’opposition congolaise à Kinshasa, mais également l’usage disproportionné de la force à l’encontre des manifestants, y compris des mineurs.

A cet effet, elle a déclaré espérer que l’enquête indépendante de la justice, demandée par le ministre congolais des Droits humains, permettra de faire la lumière sur les circonstances et d’établir les responsabilités sur les violations constatées.

« Le respect des libertés publiques, y inclus la liberté de réunion et d’association, est essentiel et constitue un élément déterminant du déroulement d’un scrutin apaisé. Un espace d’expression et de débat sans entrave est indispensable pour permettre aux citoyens de se prononcer librement en vue des élections », a déclaré l’instance européenne.

L’Union européenne a également attend des autorités congolaises, une mise en place des conditions nécessaires pour atteindre cet objectif.

Monge Junior Diama





Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image