juin 24, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Accord UE-Rwanda : Félix Tshisekedi dénonce une « provocation de mauvais goût » et annonce des actions judiciaires


L’Union européenne (UE) a annoncé le 19 février dernier un accord « important » conclu avec le Rwanda pour favoriser le développement de chaînes de valeur durables et résilientes pour les matières premières critiques, sur fond d’une crise diplomatique qui oppose la RDC au Rwanda, parrain du mouvement terroriste du M23.

« Le Rwanda est un acteur majeur au niveau mondial dans le secteur de l’extraction de tantale. Il produit également de l’étain, du tungstène, de l’or et du niobium, et dispose de réserves de lithium et de terre rares. Une raffinerie d’or existe déjà et une raffinerie de tantale sera bientôt opérationnelle. Le Rwanda possède également la seule fonderie d’étain active en Afrique », vantait laconiquement l’UE dans son communiqué.

Réagissant à chaud, le ministre congolais des Affaires étrangères a dénoncé mercredi cet accord qui vise à favoriser le pillage des ressources naturelles du Congo par le Rwanda, via les groupes armés.

Encourager le pillage

Pour le Président de la République Félix Tshisekedi, cet accord constitue « une provocation de très très mauvais » du fait que, dit-il, « le Rwanda n’a même pas un gramme de ces minerais dits critiques dans son sol ».

« Donc quand on signe un accord avec ce pays [Rwanda], ça veut dire qu’on veut encourager le pillage ou la fraude. Parce qu’il y a de petits malins qui s’amusent en passant avec nos matières de l’autre côté du Rwanda et les vendent là-bas », a réagi le Président Tshisekedi lors de sa communication devant la presse jeudi 22 février à Kinshasa.

L’UE: ce donneur de leçons

Selon le Chef de l’État congolais, le Rwanda ne transforme pas ces minerais. Il les exporte et « touche des dividendes grâce à ça sur le sang de nos compatriotes ». Ce qui paraît inacceptable pour lui, du fait qu’avec le « produits de ces ventes illicites, ils peuvent équiper leur armée et continuer leur expédition aventureuse en RDC ».

« Et qui en est le complice ? », s’est interrogé le Président réélu avant de rétorquer « C’est l’Union européenne. Ce donneur de leçons qui voulait venir surveiller nos élections pour qui a gagné et qui a perdu, qui nous donne à longueur de communiqués, des leçons sur les droits de l’homme, mais qui maintenant est en train de prêcher par le plus mauvais exemple qui soit.

Il s’est dit heureux d’apprendre qu’il y a des États, dans cette Union européenne, qui se sont opposés à cet Accord.

« Mais nous n’allons pas nous arrêter à leurs déclarations ou leurs communications… nous allons nous-mêmes entamer d’autres actions diplomatiques et même judiciaires pour empêcher cette ignominie », a-t-il rassuré.

Odon Bakumba



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image