mai 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Agression dans l’Est : l’ONU appelle à nouveau le M23 à cesser son offensive au Nord-Kivu


Dans une communication faite le 19 février dernier, la Mission des Nations Unies pour la stabilisation en République démocratique du Congo (MONUSCO) a annoncé le renforcement de sa présence dans la ville nord-kivutienne de Goma, au Nord-Kivu, suite à la recrudescence des hostilités dans la partie Est du pays.

Selon ce document consulté par POLITICO.CD, la Mission onusienne a réitéré son appel au groupe armé M23, soutenu par les forces armées rwandaises (RDF), à « cesser son offensive ».

« Les casques bleus de la MONUSCO continuent de soutenir l’armée congolaise en défendant les principales routes menant aux villes clés de Sake et Goma, la capitale du Nord-Kivu », a expliqué le porte-parole du secrétaire général des Nations Unies, Stéphane Dujarric, cité par la même source.

En même temps, ce haut diplomate onusien a indiqué que suite à la détérioration de la situation sécuritaire autour de Sake et Goma, la MONUSCO y renforce sa présence « en y faisant venir des casques bleus sud-africains de la Brigade d’intervention de sa Force, basée à Beni, dans le nord de la province ».

De son côté, le porte-parole militaire de la MONUSCO, le lieutenant-colonel Mensah Kadagni a précisé que le déploiement de ces soldats sud-africains vient renforcer les unités de la Mission onusienne déjà déployées.

« Le commandant de la force avait déjà déployé des forces pakistanaises de la province du Sud-Kivu dans le cadre de la coopération avec l’armée congolaise […] Cet effort témoigne de la ferme détermination de la force à protéger les civils de Goma et de Sake », a-t-il rappelé.

Le lieutenant-colonel Mensah Kadagni a par ailleurs annoncé que dans le but de remplir son mandat de protection des civils et de permettre aux personnes déplacées, notamment les femmes, les enfants ainsi que les vieillards, la force de la MONUSCO a établi un périmètre de sécurité près de sa base à Kitshanga en vue de protéger les 25.000 civils qui cherchent refuge en raison de la détérioration de la situation sécuritaire.

Monge Junior Diama



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image