mai 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politique actualité Sport Mondial

Agression Rwandaise : les USA condamnent une situation qui a accru le risque pour des millions de personnes exposées à des violations des droits humains 


Les États-Unis ont condamné l’aggravation de la violence causée par la rébellion M23 soutenue par l’armée Rwandaise dans l’Est de la République démocratique du Congo, ayant accru le risque pour des millions de personnes exposées à des violations des droits humains. 

C’est ce qui ressort d’un communiqué du département d’état Américain et examiné ce dimanche par NEWS.CD.

“Les États-Unis condamnent fermement l’aggravation de la violence dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) causée par les actions du groupe armé M23 soutenu par le Rwanda et sanctionné par les États-Unis et l’ONU, y compris ses récentes incursions dans la ville de Sake. Cette escalade a accru le risque pour des millions de personnes déjà exposées à des violations des droits humains, notamment au déplacement, aux privations et aux attaques”, a indiqué le communiqué. 

Le département d’État américain a également appelé le M23 à cesser immédiatement les hostilités et à se retirer de ses positions actuelles autour de Sake et Goma, conformément aux processus de Luanda et de Nairobi. 

“Les États-Unis condamnent le soutien du Rwanda au groupe armé M23 et appellent le Rwanda à retirer immédiatement tout le personnel des Forces de défense rwandaises de la RDC et à retirer ses systèmes de missiles sol-air, qui menacent la vie des civils, des Nations Unies et des autres forces de maintien de la paix régionales. acteurs humanitaires et vols commerciaux dans l’est de la RDC”, a ajouté la même source. 

Dans le communiqué, le pays de Joe Biden a rappelé en ces termes: “Il est essentiel que tous les États respectent la souveraineté et l’intégrité territoriale de chacun et tiennent pour responsables tous les acteurs des violations des droits humains commises dans le conflit dans l’est de la RDC”. 

Il a également appelé le gouvernement Congolais à continuer de soutenir les mesures de confiance, notamment en cessant de coopérer avec les Forces démocratiques de libération du Rwanda (FDLR), un groupe armé qualifié de « force négative » par les organismes régionaux et le gouvernement de la RDC. RDC, et qui expose la population civile à des risques. 

Nous continuons de soutenir les efforts diplomatiques régionaux qui favorisent la désescalade et créent les conditions d’une paix durable en RDC et nous appelons toutes les parties à participer de manière constructive à la recherche d’une solution négociée”, a conclu le communiqué américain. 

Ce communiqué intervient alors qu’un mini-sommet sur l’est de la République démocratique du Congo s’est tenu à Addis Abeba, capitale Éthiopienne en marge du 37ème sommet de l’union africaine(UA) entre les 16 et 17 février. L’initiative de la réunion avait été prise par le président Angolais João Lourenço, médiateur de la communauté africaine dans la crise Rwando-Congolaise. Après la réunion, le chef de l’Etat Angolais a rencontré séparément les Présidents Félix Tshisekedi et Paul Kagame promettant sans préciser la poursuite des travaux dans son pays avec les deux protagonistes. 

Dans ce mini sommet selon la présidence de la République Congolaise, Félix Tshisekedi a démontré vendredi l’implication du Rwanda dans l’entretien de l’insécurité et le pillage des richesses dans l’Est de son pays.



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image