avril 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politique actualité Sport Mondial

Congo Nouveau : « Suicide présumé de Cherubin Okende : La justice congolaise poursuit sa « maladie »»


Les premières conclusions de l’enquête sur la mort de Cherubin Okende présentées, jeudi 29 février à Kinshasa, par le Procureur général près la Cour de cassation font la Une des journaux parus ce vendredi dans la capitale congolaise.

 

Congo Nouveau rapporte que « le Procureur général près la Cour de cassation, Firmin Mvonde Mambu, a annoncé, sans rire, lors d’une conférence de presse tenue, jeudi 29 février 2024, à Kinshasa, que le député d’opposition, Chérubin Okende s’était suicidé ».

Pour ce tabloïd, cette conclusion « a mêlé rire et désolation au sein de l’opinion. Une version qui renforce le doute sur l’appareil judiciaire congolais ».

Retrouvé mort dans son véhicule, le 13 juillet 2023, et son corps ensanglanté, le député Chérubin Okende s’était suicidé, d’après la thèse fournie par le procureur général près la Cour de cassation. Cette conclusion intervient dans le cadre d’une enquête entourant la mort de l’ancien ministre des Transports et Voies de communication. Mais cette version peine à convaincre une bonne partie de l’opinion congolaise, encore moins les avocats de la famille Okende, écrit ce journal.

« Tu roules au sol pr salir tes habits avec du sable, tu te remets au volant toute la nuit, repéré par plusieurs caméras de surveillance, tu gares finalement ta voiture, tu tires sur toi et tu remets la ceinture de sécurité, tu déposes l’arme à côté », a réagi un des avocats de la famille, rapporte Congo Nouveau.

Le trihebdomadaire estime que cette version du procureur renforce l’idée selon laquelle la justice congolaise reste toujours « malade » comme l’avait déclaré, il y a une semaine, le président de la République, Félix Tshisekedi, répondant à la longue détention du journaliste Stanis Bujakera dans le cadre du même dossier.

« Le corps de Chérubin Okende n’a subi aucun traumatisme selon l’autopsie. Son corps n’était pas criblé des balles mais plutôt d’une seule balle tirée par lui-même », a déclaré le Procureur Général Firmin Mvonde, note La Prospérité.

Et le procureur d’ajouter : « Il est toujours mieux de garder sa langue que de livrer au public les informations qui sont en fait les désinformations et c’est là où le ministère public peut trouver que vous avez franchi les bornes tolérables de la légalité et pourtant dans la légalité ça devient un faux bruit et nous pouvons vous mettre la main dessus ».

L’Avenir fait savoir que selon le Procureur général près la Cour, suite aux conclusions des investigations, une perquisition a été effectuée dans le bureau privé de Cherubin Okende, en présence de son épouse. Un agenda dans lequel Chérubin Okende aurait écrit 72 heures avant sa mort : « je suis au bout du rouleau », avait été saisi lors de cette opération.

Firmin Mvonde a annoncé que les enquêtes se poursuivront pour déterminer ce qui a conduit à la mort de Cherubin Okende, l’identité du meurtrier ou les circonstances de son décès.

Le Procureur général près le Tribunal de Grande Instance de Kinshasa/Gombe a, pour sa part, indiqué que les données téléphoniques, de la veille de la mort de Okende, ce dernier aurait été localisé du côté de l’avenue Sendwe vers 16 heures, puis dans la commune de Barumbu, vers Ndolo, aux alentours de 22 heures, conclut ce journal.

Selon cette enquête criminelle, Okende « était vraiment stressé, très préoccupé. Deux ou trois jours avant son décès, il faisait parfois des sorties inopinées, lui-même au volant, monologuant, s’adressant à son garde du corps, demandant pourquoi est-ce qu’il n’était pas aimé », rapporte AfricaNews.

Ce Journal ajoute que plusieurs personnes au sein de l’opinion publique ont rejeté les conclusions de la justice via des commentaires sur le réseau social X, expliquant que les photos de la scène du crime, qu’ils ont entrepris de rediffuser via le même canal, infirment la version du Parquet général près la Cour de cassation.

Incrédule, lui aussi, le président de l’ASADHO Jean-Claude Katende a estimé que «la conclusion rendue publique par les autorités judiciaires en charge du dossier Okende est la plus ridicule qui soit. Le fait qu’elles ont menacé d’arrêter toute personne qui critiquerait durement leur conclusion montre qu’elles ont compris que personne ne va y croire. Elles ont oublié que la justice est rendue au nom du peuple congolais », révèle Africa News.

L’Agence congolaise de presse (ACP) rappelle que le corps sans vie de Chérubin Okende avait été retrouvé le 13 juillet 2023 à bord de son véhicule 4×4, sur l’avenue Poids-Lourds dans la commune de Gombe (nord de Kinshasa),

Des experts médico-légaux sud-africains et belges, ainsi que la police de la Mission des Nations Unies pour la stabilisation au Congo (MONUSCO), ont prêté assistance aux enquêteurs congolais.

Chérubin Okende Senga, 62 ans, était député national élu de Kinshasa. Il fut ministre des Transports, voies de communication et de désenclavement, du gouvernement Sama Lukonde 1, avant sa démission le 28 décembre 2022, pour rejoindre l’opposition politique au sein du parti « Ensemble pour la République », où il était porte-parole.



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image