février 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Kinshasa : les autorités interdisent aux « wewa » et vendeurs ambulants d’accéder dans la commune de la Gombe


Dans un contexte de tensions exacerbées par des manifestations organisées du 10 au 12 février à Kinshasa par des jeunes pour exprimer leur ras-le-bol face à la dégradation de la situation sécuritaire dans l’est du pays, la police a annoncé quelques mesures coercitives.

Cette décision a été prise au cours d’une réunion d’urgence présidée dans la soirée de lundi par le ministre de l’Intérieur, Sécurité et Affaires coutumières, Peter Kazadi, avec les responsables de la Police, des services de sécurité suite aux incidents, incluant des attaques ciblées contre certaines représentations diplomatiques, des organisations internationales, ainsi que des installations de la Monusco.

Pour faire face à ces actes, le patron de la territoriale a interdit aux moto-taxis (wewa) d’accéder à la commune de Gombe; tout attroupement de plus de 6 personnes dans la même commune. Il a également interdit aux vendeurs ambulants et les Shégués ( les badauds de la rue, ndlr) d’opérer dans la commune de la Gombe, rapporte le commissaire divisionnaire principal, Benjamin Alongaboni, au sortir de la réunion.

Pneus brûlés, des jeunes en colère devant certaines ambassades; c’est à cela qu’ont ressemblé les manifestations de lundi dans la capitale congolaise. Il s’agit de la suite des manifestations débutées le week-end dernier.

Le commissaire divisionnaire principal de la PNC demande aux Kinois de revenir à la raison et de vaquer librement à leurs occupations.

« Nous rappelons aux gens de bonnes consciences que la police va passer à la vitesse supérieure parce que l’acte posé pendant les deux jours a été largement suivi à travers les réseaux sociaux et tout le monde a compris le message. Il est temps d’arrêter [ces manifestations] et de laisser les choses marcher normalement », affirme Benjamin Alongaboni.

Le gouvernement a condamné vigoureusement ces actes de violence et annoncé qu’une enquête serait diligentée pour faire toute la lumière sur ces incidents. Il rappelle que les diplomates étrangers et le personnel de la Monusco, ainsi que leurs installations et véhicules, ne doivent en aucun cas être pris pour cibles.

Silas MUNGINDA



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image