février 25, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politique actualité Sport Mondial

L’Avenir : « Application intégrale de la Loi sur la sous-traitance : l’ARSP en pourparlers avec Glencore »


Revue de presse de ce vendredi 26 janvier 2024

Les journaux parus ce vendredi 26 janvier font le compte rendu de la rencontre, jeudi dernier, du directeur général de l’ARSP et la directrice exécutive de Glencore en RDC.

L’Avenir rapporte que l’Autorité de régulation de la sous-traitance dans le secteur privé (ARSP) a entamé une discussion avec la société Glencore, qui opère en RDC à travers ses filiales Mutanda Mining et Kamoto Copper Corporation, pour obtenir une application sans faille des textes légaux en la matière.

L’objectif pour le directeur général de l’ARSP, Miguel Kashal, poursuit ce quotidien, est de capter le montant de 8,5 milliards de dollars américains qui échappe au circuit financier congolais chaque année à cause des opérations financières menées à l’étranger en violation de la Loi sur la sous-traitance. Ceci passe par un contrôle rigoureux comme celui qui avait été initié en 2023, précise L’Avenir.

C’est ainsi que Miguel Kashal Katemb, a échangé avec une délégation de l’entreprise Glencore conduite par Marie Chantal Kanyinda, Directrice exécutive pour la RDC, ce jeudi 25 janvier 2024, fait savoir La Prospérité.

Dans son intervention, le DG de l’ARSP a, en effet, insisté sur l’application intégrale de la Loi sur la sous-traitance en vue de prendre en compte tous les sous-traitants congolais surtout ceux qui procèdent à la fourniture des biens auprès des entreprises principales, souligne le tabloïd.

« Concrètement, cette démarche rencontre la vision du Chef de l’Etat Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo axée sur la promotion de l’entrepreneuriat congolais et, plus précisément, celui des centaines des milliers des jeunes », commente ce journal ; ajoutant que cette discussion avec Glencore intervient après que l’ARSP a obtenu l’engagement de la sino-congolaise des Mines à appliquer strictement les prescrits de la loi n° 17/001 du 8 février 2017 fixant les règles applicables à la sous-traitance dans le secteur privé.

Pour Marie-Chantale Kanyinda Directrice exécutive de Glencore en RDC, cette séance de reprise de discussions entamées depuis 2023 pour permettre plus d’accès des sous-traitants éligibles aux marchés leur a permis d’apprécier l’ouverture du Directeur Général de l’ARSP sur certains points qu’il faut approcher de manière spécifique, peut-on aussi lire dans Congo Nouveau.

« Nous avons été contrôlé et avons apprécié l’ouverture de l’équipe qui s’est présenté pour le contrôle, mais aussi l’ouverture du DG de l’ARSP qui a compris qu’il y’a certains points qui devraient être approchés d’une manière spécifique pas seulement pour nous, mais pour le secteur minier en général, quand il y’a un problème d’interprétation, nous avons l’avantage de parler avec le DG Miguel Kashal et il permet à nos équipes de parler avec les experts pour pouvoir arriver à un accord sur la compréhension et l’interprétation de la Loi », a-t-elle expliqué.

Congo Nouveau précise que plusieurs sous-traitants reprochent à Glencore de ne pas reconnaître la fourniture des biens comme une activité de sous-traitance.

Mais, pour le DG de l’ARSP,  note Forum des As, le Groupe Glencore qui interagit en son sein avec environ 4000 sous-traitants et dont le chiffre d’affaires global est de 7 milliards USD est ouvert à la discussion pour la meilleure compréhension des textes légaux et leur application efficiente.

Par ailleurs, Miguel Kashal a annoncé : «nous devons permettre aux entreprises éligibles d’accéder aux marchés. Voilà pourquoi je vous informe aussi que les appels d’offres seront obligatoirement publiés sur le site l’ARSP afin de permettre aux entrepreneurs RDcongolais de pouvoir avoir l’accès à l’information des appels d’offres», rapporte Africa News.



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image