juin 24, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

L’UE vante « l’état de droit » et signe un accord avec le Rwanda sur les chaînes de valeur durables des matières premières


Par voie de communiqué de presse rendu public le 19 février, la Commission Européenne annonce que l’Union européenne et le Rwanda ont conclu un accord important pour favoriser le développement de chaînes de valeur durables et résilientes pour les matières premières critiques.

Ce protocole d’accord signé par Jutta Urpilainen, commissaire européenne aux partenariats internationaux et Vincent Biruta, ministre des Affaires étrangères du Rwanda, a pour objectif de renforcer le rôle du pays aux mille collines dans la promotion du développement durable et des chaînes de valeurs résilientes en Afrique.

Ledit d’accord établit une coopération étroite entre l’UE et le Rwanda dans les cinq domaines notamment, l’intégration de chaînes de valeur durables pour les matières premières et le soutien à la diversification économique, la coopération en vue de parvenir à une production et une valorisation durable et responsable des matières premières critiques et stratégiques; la mobilisation de fonds en faveur du déploiement des infrastructures nécessaires au développement des chaînes de valeur pour les matières premières, y compris en améliorant le climat d’investissement, la recherche et l’innovation, ainsi que le partage des connaissances et des technologies liées à l’exploration, à l’extraction, au raffinage, à la transformation, à la valorisation et au recyclage durables des matières premières critiques et stratégiques, à leur remplacement, à la gestion des déchets et au suivi des risques liés à l’approvisionnement.

D’après la Commission Européenne, la signature de cet accord témoigne de l’intention des deux parties de renforcer leur partenariat en vue d’une intégration plus étroite des chaînes de valeurs pour les matières premières.

À l’en croire, ce modèle de coopération fournira la possibilité, pour le pays partenaire, de diversifier son économie et favorisera la transformation structurelle, en encourageant la création de valeur ajoutée et l’intégration de normes plus élevées.

Pour l’Union Européenne, grâce à « l’état de droit » et à un environnement favorable aux investissements, le Rwanda a la capacité de devenir une plaque tournante dans le domaine de la création de valeur ajoutée dans le secteur des minerais.

« Le pays est un acteur majeur au niveau mondial dans le secteur de l’extraction de tantale. Il produit également de l’étain, du tungstène, de l’or et du niobium, et dispose de réserves de lithium et de terre rares. Une raffinerie d’or existe déjà et une raffinerie de tantale sera bientôt opérationnelle. Le Rwanda possède également la seule fonderie d’étain active en Afrique », argue l’UE.

L’institution européenne est d’avis que ce partenariat contribuera à assurer un approvisionnement durable en matières premières, en particulier en matières premières critiques, ce qui est, poursuit-elle, une condition préalable essentielle à la réalisation des objectifs en matière d’énergie verte et propre.

Dans le cadre du plan d’action sur les matières premières critiques, la Commission affirme avoir déjà commencé à œuvrer à la mise en place de partenariats avec des pays tiers qui disposent de ressources abondantes, en utilisant tous les instruments de politique extérieure et en respectant ses obligations internationales lors de la mise en œuvre de sa stratégie «Global Gateway».

La signature du protocole d’accord avec le pays de Paul Kagame succède à celle de protocoles d’accord avec la République démocratique du Congo et avec la République de Zambie lors du forum «Global Gateway», le 26 octobre 2023, et avec la Namibie, le 8 novembre 2022.

Gilbert Ngonga Mandunda



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image