avril 14, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

RDC: la situation sécuritaire dans l’Est parmi les sujets à l’ordre du jour d’une plénière au Parlement européen


Ce mardi 27 février, une session dédiée aux affaires étrangères et à la politique de sécurité a été annoncée au Parlement européen à Strasbourg.

Tout porte à croire que la position officielle de l’UE sur l’agression rwandaise en RDC sera donnée au cours de cette session par Josep Borrell Fontelles, vice-président de la Commission et haut représentant de l’UE pour les Affaires étrangères et la politique de sécurité.

« Le projet définitif d’ordre du jour adopté cette semaine par la conférence des présidents a renseigné qu’ il sera question d’auditionner le haut représentant de l’UE pour les affaires étrangères et la politique de sécurité et vice-président de la Commission européenne sur la situation actuelle dans l’Est de la RDC », peut-on lire sur le site officiel du parlement européen.

La guerre dans l’Est de la RDC continue à faire la Une de plusieurs journaux locaux, nationaux et internationaux au vu et au su de la communauté internationale.

Le député européen du Parti du travail de Belgique, Marc Botenga, appelle constamment dans ses interventions, le bureau européen à lever toutes les ambiguïtés sur la complicité européenne dans cette guerre.

« Il est avéré maintenant, depuis des années, même par l’ONU, que le gouvernement rwandais soutient les rebelles du M23. Des rebelles sèment la terreur et la mort en RD Congo. Et alors, que fait l’Union européenne? Que font les pays européens? On s’attendait à des sanctions, les gouvernements européens décident aujourd’hui de renforcer leur coopération militaire avec le Rwanda. La France, notamment, a annoncé un renforcement de sa coopération militaire », avait déploré ce député Belge.

La plénière de mardi se tiendra au moment où l’UE est pointée du doigt à cause notamment de l’accord qu’elle vient de signer avec le Rwanda sur les matières premières critiques.

Le Président congolais, Félix Tshisekedi a au cours de son briefing de presse, dénoncé fermement cet accord qui favoriserait les pillages des richesses de la RDC par le Rwanda.

« Tout le monde sait que le Rwanda n’a même pas un gramme de ces minerais dit critiques dans son sous-sol. Le Rwanda ne les transforme même pas. Donc, il les exporte et il touche des dividendes grâce à cela, sur le sang de nos compatriotes », a tonné devant la presse Félix Antoine Tshisekedi.

Plusieurs eurodéputés exigent l’annulation de cet accord pour laver la face de l’EU, accusée de vouloir « profiter de la guerre en cours en RDC pour spolier les congolais de leurs richesses naturelles ».

Persi M



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image