mai 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

RDC : les FARDC lancent une contre-offensive contre les M23-RDF et la traque des ADF-MTM


Au cours de la cent-vingt-cinquième réunion du Conseil des ministres tenue vendredi dernier, le vice-ministre congolais de la Défense nationale et anciens combattants, Samy Adubango Awotho a présenté la situation sécuritaire du territoire national au cours de la semaine qui s’achève.

Dans son point d’information, Samy Adubango a mis en exergue la contre offensive lancée par les Forces armées de la République démocratique du Congo contre l’armée rwandaise (RDF), en coalition avec les terroristes du M23, d’une part, et la traque engagée contre les terroristes ADF-MTM qui continuent de semer la terreur dans le Nord-Est du pays et insécurise la population de cette partie de la République.

L’adjoint de Jean-Pierre Bemba Gombo au ministère de la Défense nationale a également salué la bravoure et la détermination sans faille des FARDC appuyées par les jeunes réservistes « Wazalendo » qui, au prix du sacrifice de leurs vies, ont enregistré des progrès significatifs ces dernières 72 heures à Masisi où ils ont contenu les initiatives de l’armée rwandaise.

« Le Vice-ministre de la Défense nationale et anciens combattants a réitéré la détermination sans faille de nos forces de défense et de sécurité à pacifier cette partie de la République démocratique du Congo », a indiqué Muhindo Nzangi Butondo, ministre de l’Enseignement supérieur et universitaire, lors de la lecture du compte-rendu de cette réunion interministérielle.

Dans la partie l’Ouest du pays, Samy Adubango a précisé que la situation demeure sous contrôle des Forces loyalistes congolaises face aux différentes incursions perpétrées par des miliciens Mobondo.

Dans la province du Nord-Kivu, la situation reste tendue suite aux affrontements répétitifs entre les FARDC et le tandem M23-RDF. Samedi dernier, les Forces armées Congo accusaient l’armée rwandaise d’avoir largué deux bombes depuis le Rwanda vers 2 heures du matin, « grâce aux drones ».

Selon le lieutenant-colonel, Guillaume Ndjike Kaiko, porte-parole du gouverneur militaire du Nord-Kivu, les drones d’attaque de l’armée rwandaise qui ont quitté le territoire rwandais ont violé les limites territoriales de la République démocratique du Congo et « ont visé les aéronefs des FARDC au regard des trajectoires suivies par les tirs de ces drones ».

Néanmoins, les aéronefs des FARDC n’ont pas été touchés mais « c’est plutôt les avions civils qui ont non seulement été touchés mais aussi endommagés ».

Monge Junior Diama



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image