avril 22, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Agression dans l’Est : « le Président Félix Tshisekedi aurait donné son accord de principe pour rencontrer Paul Kagame » (Tete António)


Le Chef de l’État congolais, Félix-Antoine Tshisekedi a été reçu ce mardi 27 février, à Luanda, par son homologue angolais, João Lourenço, au cours d’un tête-à-tête lors duquel la situation sécuritaire dans l’Est de la République démocratique du Congo a été abordée.

Selon les informations recueillies auprès de la Présidence congolaise, sur initiative du Président angolais, ce huis clos de Luanda est la suite du mini-sommet sur la sécurité dans l’Est de la RDC organisé le 18 février courant à Addis-Abeba, en Ethiopie, en marge de la trente-septième session ordinaire des Chefs d’État et de gouvernement de l’Union africaine.

Dès l’entame de ces échanges, Kinshasa maintenait ses exigences dont principalement celles du retrait immédiat des troupes militaires du RDF du territoire congolais ; de la cessation des hostilités au front et le cantonnement des terroristes du M23.

Cependant, au terme de près de trois heures de discussions, « le Président Félix Tshisekedi aurait donné son accord de principe pour rencontrer son homologue du Rwanda », a affirmé Tete António, ministre angolais des Affaires étrangères de l’Angola, cité par la Présidence congolaise.

A en croire le ministre angolais, la balle est désormais dans le camp de la médiation – ndlr. le Président angolais, João Lourenço – qui devrait travailler sur les autres étapes pour la matérialisation de cette rencontre entre Tshisekedi et Kagame.

Pour rappel, les relations entre Kinshasa et Kigali ne sont plus au beau fixe depuis la résurgence des terroristes M23, que Kinshasa accuse d’être directement soutenus par le gouvernement rwandais. Une thèse qui a d’ailleurs été reconnue par plusieurs organisations et puissances internationales dont les Nations Unies et les États-Unis.

Déjà au cours du mini-sommet d’Addis-Abeba, le Chef de l’État congolais avait, une nouvelle fois, accusé le Rwanda de poursuivre « la guerre pour continuer le pillage » des ressources de la République démocratique du Congo et s’est opposé à un probable dialogue avec le M23.

« Cette guerre n’est pas une invention de la RDC. Une guerre pour continuer le pillage de mon pays et faire le bonheur du Rwanda et de ses complices. On ne peut pas prétendre devenir protecteur d’une communauté d’un pays voisin. On ne va jamais négocier avec le M23. Je veux la paix mais pas à n’importe quel prix », indiquait-il.

À ce jour, avant toute rencontre avec Paul Kagame, le Chef de l’État, Félix-Antoine Tshisekedi exige le retrait du territoire congolais des troupes de l’armée rwandaise, la cessation des hostilités dans la province du Nord-Kivu et le cantonnement des terroristes du M23.

Monge Junior Diama



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image