Politics Wedding

Ituri : 12 miliciens tués par les FARDC


Quatorze personnes ont été tuées, dont douze éléments CODECO et un militaire des FARDC, au cours d’un accrochage entre l’armée et les miliciens à Pitso dans le territoire de Djugu (Ituri). Selon des sources de sécurité, l’incident a eu lieu mardi 10 janvier après une embuscade tendue par le groupe armé CODECO à une dizaine des véhicules sur la route nationale numéro 27.

Pour le moment, le trafic est suspendu sur le tronçon Bunia-Mahagi et plusieurs véhicules restent bloqués sur cet axe.

Des dizaines des véhicules en provenance de Bunia pour Mahagi et Aru ont été surpris mardi 10 janvier vers midi par des tirs nourris des hommes armés identifiés comme étant des miliciens réfractaires de la CODECO. Selon des témoins, ils voulaient piller les biens des passagers. Les FARDC basées dans la région sont intervenues et ont déjoué cette attaque.

Des sources sécuritaires indiquent que douze miliciens ont été neutralisés et un militaire a succombé à  ses blessures. Un enfant de deux ans, touché par une balle perdue, est mort sur place et ses parents font partie des blessés graves.

Le porte-parole des FARDC en Ituri, le lieutenant Jules Ngongo, qualifie cette attaque de la CODECO de nouvelle entrave au processus de paix en cours :

« Toute forme d’attaques et velléités d’attaques des groupes armés sur nos populations. Groupes armés participants ou non participants au processus de paix, ça constitue une entrave au processus de paix de manière pacifique. Retenez que les forces armées devant une telle situation n’hésiteront pas à aucun cas de détruire méchamment les ennemis de la paix ».

C’est la huitième attaque meurtrière des hommes armés depuis le début de cette année 2023 sur la route nationale numéro 27.



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image