février 29, 2024
Chicago 12, Melborne City, USA
Politics

Présidentielle 2023: le Grand Katanga consacre le 20/20 (Tribune)


Des scènes de liesse, des concerts de klaxon, des embouteillages, … le soleil, la pluie, le vent et même l’arc-en -ciel. Même la nature dans ce qu’elle a de plus beau s’est mêlé à la communion entre le Peuple du Grand Katanga et son Président, son élu Félix- Antoine Tshisekedi Tshilombo.

La vague qui souffle sur le pays et qui a déjà conquis le Kongo Central, la Grande Orientale, le Grand Équateur, le Maniema a déferlé sur le Grand Katanga. La réalité a dépassé tout entendement. Chacune des étapes a été marquée différemment à la fois par le discours que par la réaction du Peuple mobilisé et auto- mobilisé pour marquer le passage de celui qu’il appelle affectueusement « Fatshi Béton.»

LUBUMBASHI, LE SACRE…

Le périple commence à Lubumbashi le mardi 05 décembre 2023 à 19h19 lorsque le jet qui conduit l’homme du Peuple atterrit à l’aéroport de la Luano. La sécurité est tout de suite débordée. De la sortie de l’avion à la sortie des installations aéroportuaires, le couple présidentiel a fait une procession sous un tonnerre de cris de joie.
Le cortège qui a pris la route de la ville a été très ralenti par le nombre des véhicules, des motards, des passants qui pour certains étaient déjà massés sur les rues aux premières heures de la journée.
À l’arrivée, plus d’une heure plus tard, au point de chute à la place de la Poste, des cris de joie, un spectacle son et lumière inédit couvre le ciel de Lubumbashi. Tel un orchestre, le public crie, à l’apparition, le nom du Président brandissant son effigie et le signe historique de victoire héritée du Patriarche Etienne Tshisekedi d’heureuse mémoire.

Quand il a pris la parole, presqu’en transe, tel une rock star après avoir été introduit par le Premier Ministre, il a électrisé la foule. Ici à Lubumbashi, il fallait passer des messages clairs au regard des attentes énormes et légitimes de la population. Mais avant tout : « Ça suffit ! » Pour tous ceux qui ont pris l’habitude de semer la terreur à l’Est, cette fois ils l’auront en face. Ensuite, il a fait le bilan du mandat, le succès de la gratuité, la promesse de sa consolidation au secondaire, l’agriculture, les mines…

« Ne jamais trahir le Congo », le Président a fait référence à Mzee pour exprimer sa fermeté à la fois le front militaire que la défense des intérêts économiques de la République Démocratique du Congo.

Comme depuis le début de la campagne, il martèle et dénonce un candidat incapable de pointer du doigt l’ennemi rwandais ni de critiquer son agression mondialement reconnu et qui est soutenu et défendu publiquement par des trolls rwandais sur qui il mise pour arriver au pouvoir et perpétuer la tradition des massacres et autres drames dans l’Est du pays.
Un appel à la cohabitation pacifique, au rejet du tribalisme et à tout discours séparatiste a été lancé pour que cesse le déchirement entre frères d’une même mère, la République Démocratique du Congo. Et comme c’est devenue habituelle, la très distinguée Première Dame a clôturé ce moment intense de communion.

LIKASI, LA COMMUNION PARFAITE…

Parti autour de 11 heures de Lubumbashi ce mercredi 06 décembre 2023, c’est vers 13 heures que le cortège du numéro 20 arrive à Likasi. Un stop à la place de l’Unité puis une procession jusqu’au point de chute, à la Gare centrale. Ici comme à Lubumbashi et ailleurs, le peuple est en furie. La communion est totale. Avant ses premiers après mots, une chanson en chœur : « Comment ne pas te voter #Fatshibeton ? »

Dans cette belle ville de Likasi, le Président est revenu sur les grandes actions de son mandat notamment la gratuité de l’enseignement qui sera consolidée, la couverture santé universelle avec la gratuité de la maternité qui va atteindre Likasi bientôt ainsi que l’exécution du Programme Local des 145 territoires.

Comme à Lubumbashi, il est revenu sur la coexistence pacifique entre les différentes communautés avec cette formule : « Quand tu arrives quelque part et que tu trouves les gens qui dansent sur un pied, fais aussi comme eux danses sur un pied ».
A lui d’insister : « le vivre ensemble ne peut se faire que par la tolérance et l’amour du prochain ».

FUNGURUME AUREOLE LE COUPLE PRESIDENTIEL…

Sur la route vers Kolwezi, le mercredi 06 décembre 2023 à 15 heures, le convoi est stoppé aux abords de Fungurume. La population en masse offre un accueil délirant au couple présidentiel. En allant au point de ralliement, c’était le débordement, des chants et des cris de joie de toutes parts.

Dans son discours, ici le Président, a dénoncé le mauvais traitement dont nos compatriotes sont l’objet de la part des exploitants miniers expatriés avant de revenir sur le travail que fait l’ARSP pour s’assurer que les Petites et Moyennes Entreprises Congolaises deviennent des vrais acteurs du secteur minier grâce à la sous-traitance.

KOLWEZI, C’EST FATSHI OU RIEN

C’est au crépuscule de ce mercredi 06 décembre 2023 que le Président est arrivé à Kolwezi. Comme à Likasi, une procession l’a conduit jusqu’au lieu du meeting dans une ambiance électrique. À son arrivée, un podium spécialement érigé. A côté, le célèbre chantre du Seigneur, Moïse Mbiye, est aux commandes. « Échouer. Banguna ba échouer » , un moment d’adoration et de louange spontanée avec le Président très chrétien.

Ici, il s’est principalement adressé aux jeunes qu’il retrouve après son passage d’il y a quelques semaines. Après avoir présenté les grandes lignes de son bilan, il a eu ces mots : « Nous devons davantage travailler ensemble ». « Jeunes, comptez sur moi ! » Et ce, avant d’égrener la série d’actions menées, à son initiative, pour permettre aux jeunes d’avoir accès à l’emploi à travers l’agriculture et le Programme de Développement Local des 145 territoires. Il est aussi revenu sur le travail qui est fait pour promouvoir la sous- traitance.
Une pluie torrentielle a succédé au ciel nuageux. Mais personne ne voulait quitter le lieu sans avoir fini d’écouter la prêche du numéro 20. Avant de conclure, il a vivement interpellé les jeunes de l’UDPS et de l’UNAFEC sur l’obligation de fraterniser en rappelant les derniers mots du Patriarche Kyungu wa Kumwanza, à savoir : « Pas de place pour le discours de haine ou des relents tribaux ».

KAMINA PORTE FATSHI 20

Après 55 minutes de vol, nous sommes à la base militaire de Kamina. Cette ville, sous un ciel nuageux, est le chef-lieu de la province du Haut-Lomami, chez l’Ambassadeur Dany Banza Maloba.
Le temps de la procession vers l’avenue de l’église où se trouve une statue de Laurent- Désiré Kabila, le torrent se déverse sur le Président et sa suite. Mais personne ne pense à un parapluie, ni même à remonter dans les véhicules. Historique événement car personne ne veut louper le passage du numéro 20.

Sur la voie, le Président a marqué un moment d’arrêt autour d’une jeune fille vendeuse de mangue. L’instant est beau, même très beau.

Au lieu du meeting, le Président est introduit par Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge, Premier Ministre, sous un concert de cris de joie. Prenant la parole, il a dit merci, pour le grand accueil, pour avoir bravé la pluie et pour avoir pris rendez-vous avec lui et pour lui au 20 décembre prochain.
Des engins sont enfin arrivés. Les travaux de désenclavement ont commencé à la grande satisfaction de la population qui attend d’autres réponses urgentes à ses multiples préoccupations qu’elle a bien présentées au Président.

A Kamina aussi, le Président est revenu sur la question de la sécurité, de la nécessité pour les jeunes de s’enrôler dans l’Armée et dans la Police pour assurer la défense du territoire national. Il a également insisté sur l’importance de barrer la route aux candidats des étrangers.
Il a terminé son speech en donnant la parole à la Première Dame qui connaît bien Kamina pour y avoir passé quelques années de son enfance. Elle a appelé au vote du numéro 20 pour lui permettre de poursuivre le travail qu’il a commencé et qui a pris rendez-vous, dans les prochains mois, avec la population d’ici.

C’est sous une pluie battante, non sans frayeur, que le Président est remonté dans le petit porteur, au départ de l’aérodrome de Kamina, pour retourner à la base de Kamina avant de prendre la destination de Kalemie.

KALEMIE ARBORE LE 20/20

Sur le ciel surplombant une beauté absolue du paysage de cette partie du pays apparaît un arc-en-ciel qui, avec ses couleurs, illumine le passage de l’avion qui transporte le Président.
Le lac, la plage, le paysage à couper le souffle doublé des milliers et des milliers de Congolais réservant un accueil délirant au Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshisekedi.

Sur des kilomètres de l’avenue Lumumba, ils sont agrippés sur des poteaux, debout sur des camions, d’autres quittent les embarcations sur le lac et accourent pour la procession.
Kalemie a reçu son héros chantant, dansant et poussant des cris de joie. Après plus d’un kilomètre de marche, sous un soleil bien en place, le Président arrive dans un débordement total sur le lieu du meeting. Plus de 50.000 personnes l’accompagnent. « Je n’ai jamais vu ça », s’écrie un compatriote.

Dans son mot, le Président est revenu sur le retard que connaît l’exécution du Programme de Développement Local de 145 territoires et les projets en cours avec des partenaires chinois. Il est interrompu par des cris et des chants d’allégresse.

Il a proposé son nouveau contrat pour une République avec plus d’emplois et plus d’opportunités. Sa proposition a été acceptée avec un déferlement de joie. Et comme de tradition, c’est la Première Dame qui a conclu l’exercice.

Kalemie a été la boucle de la conquête du Grand Katanga et cette étape a été d’un grand succès, après une préparation minutieuse du Premier Ministre, Jean-Michel Sama Lukonde Kyenge qui a, partout à travers l’espace katangais, introduit le Président Félix-Antoine Tshisekedi Tshilombo, et de l’Ambassadeur itinérant Dany Banza Maloba. Ils ont été à la manette de la préparation de cette étape de la marche historique vers le renouvellement du mandat du Président.

20 est le numéro pour lequel des millions des compatriotes de cette partie du pays se déplaceront pour exercer leur devoir civique et patriotique. Ses mots forts sur la nécessité de préserver l’unité nationale, de combattre le discours de haine et le séparatisme ont été bien compris. Son engagement pour le retour de la paix dans l’Est, pour le développement et les actions posées font de lui le candidat du cœur.
Ce mercredi 20 décembre, ce sera 20/20 dans le Grand Katanga.

Celcom équipe de campagne de Félix Tshisekedi Tshilombo



Source link

Leave feedback about this

  • Quality
  • Price
  • Service

PROS

+
Add Field

CONS

+
Add Field
Choose Image